Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • : Contre le suicide assisté de notre culture et de notre civilisation.
  • Contact

Recherche

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 17:25
"Quand les chefs d'état ne se comportent pas comme tels, ils ne méritent plus respect ni considération "

Même si elle a donné son nom à un délicieux dessert , il ne s'agit pas pour autant d'oublier que la beauté de la fille de Leda et du Cygne, épouse de Ménélas, roi de Sparte, fut la cause d'une guerre sauvage .

héléne et le berger Paris

héléne et le berger Paris

Mais Offenbach est un musicien magicien , ses deux complices Meilhac et Halévy de diaboliques librettistes , et l'opéra bouffe du titre a souvent offert aux mélomanes et aux malicieux bien des motifs de jubilation .


Une tradition , en quelque sorte .

Ce fut le cas ce dimanche 21 juin , où la généralement insipide Fête de la Musique devenait par la diffusion sur Arte de cette oeuvre un savoureux moment entre vaudeville , comedia dell' arte et grand opéra .


Non seulement parce que le jeune Lorenzo Viotti est un chef accompli et de tempérament , que la belle mezzo Gaëlle Arquez vaut à elle seule bien plus que toutes les divas à célébrité surfaite , que musiciens d'orchestre et chœurs ont fait preuve d' une homogénéité et d'une qualité remarquables , que les mouvements scéniques bien huilés communiquaient crescendo un irrésistible entrain ,

Ballet

Ballet

mais parce que le duo de metteurs en scène a réussi un tres beau coup monté .

" Quand les chefs d'état ne se comportent pas comme tels , ils ne méritent plus respect ni considération "

Les rois grecs étaient virils , leurs épouses dignes , les Troyens portèrent avec dignité leurs malheurs , mais notre Occident a peu à peu oublié ces vertus ,pardon : ces "valeurs " , et le trio précité s'en était donné à coeur joie de le démontrer en 1864 , la censure n'ayant lâché ses ciseaux qu' à la veille de la première .

L'actuel et sinistre , dans le vrai sens du terme , personnel politique étant tombé bien plus bas que celui du Second Empire , c'est dans l'allégresse que nous avons vu les faux héros de cette parodie étaler les ridicules et les lâchetés d'une dolce vita adonnée aux tics de notre époque...

Ménélas à la plage avec  ses ministres....." quels sont leurs soucis ? "

Ménélas à la plage avec ses ministres....." quels sont leurs soucis ? "

Bravo à Pierrick Sorin et Giorgio Barberio Corsetti pour avoir monté mise en scène , costume et décors et projections avec brio et .....cruauté : l'enlèvement d'Hélène non pas pour Cithère, mais Ibizza en fut le clou .


Les anachronismes et les "relectures ", d'habitude , ne nous conviennent pas
Mais en l'occurence elles visaient juste, et la flèche a trouvé sa cible .

Spectacle décapant et , bis repetita , jubilatoire , dans le sillage Offenbach , Meilhac, Halévy
Bis !!!


FBR 22 juin 2015

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans arts Opéra - Théâtre et Musique
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 11:58

Errare humanum est, perseverare diabolicum..

Apres tout , les cubes du jardin d'enfants, cube rouge la boule, ou miroir des cartomanciennes ,boule sur trepied ou encore les résidus attardés d' obsessions freudiennes , le vagin de la Reine , sic sont peut être la preuve du génie de " l 'exposant " Kapoor .....?



De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .
De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .

du moins voudrait on que le mur maculé de sang de la salle du Jeu de Paume sonne le rappel des atrocités révolutionnaires ....

De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .

Ces objets d'art une fois passés aux poubelles , Versailles sera toujours Versailles
Mais il faut remercier madame Pégard d'avoir si vite donné raison à notre nouveau manifeste ,lien et nous ne résistons pas au plaisir de partager cet exemple de littérature que les réformes scolaires entendent nous imposer .

De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .
De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .

este à reprendre avec délectation le jugement de Luc Ferry dans sa mouture initiale .

.Autre vif remerciement à Christophe Honoré , pour "Pelleas et Mélisande " à l'Opera de Lyon en ce mois de juin .

Ceux d'entre vous qui ont en mémoire le texte de Maurice Maeterlinck ( Gand 1862 Nice 1949 ) , poète symboliste s'il en fut , sensible aux forces de la nature ,à ses mystères , mais aussi dramaturge attentif à ce qu'il appelle " les pièges de la destinée " , apprécieront à sa juste valeur la vision qu'en donne le metteur en scène . Plus de forêt obscure , de grottes bleues , d'étangs peuplés d'ondines maléfiques ,nixe assise qu'est peut être Mélisande ,mystérieuse inconnue ,plus de mer constellée d'étoiles...

De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .

plus de souterrains ni de fontaine" qui ouvre les yeux des aveugles" : du bitume ,une Jaguar ,son propriétaire et une prostituée du bois de Boulogne ; Plus d'amour défendu mais jamais enfreint , plus de tendresse ni de rêve , plus "d'âme qui pleure ", plus de tour et de balcon Melisande Mary Garden au balcon de la Tour où se noue la tragédie , une palissade , et la laide allusion pornographique aux pratiques contemporaines .

De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .
De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .
De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .
De Koons en Kapoor , d'Olivier en Honoré .

Claude Debussy (1862 Saint Germain en Laye - Paris 1918 ), portraitdont le langage musical est souvent rapproché de l'impressionisme pictural , mais pas toujours à bon escient , proposa à Maeterlinck , en 1893 ,apres avoir assisté à une représentation de "Pelleas " , d'en tirer un ouvrage lyrique " pour donner à cette langue évocatrice son prolongement dans le décor orchestral " . L'oeuvre fut créée le 27 avril 1902 , une souple déclamation prenant la place du chant vocal .Cette innovation d'abord surprenante pour le public consacra peu apres la gloire du compositeur , maitre extraordinaire de l'harmonie , de la subtilité de la dissonance voulue et de la richesse orchestrale . Ce en quoi ce monsieur Honoré trahit l'oeuvre ,ses scènes brutales en décor sordide ne suivant jamais la prosodie de notre Claude de France , hélas dans la soumission , actuelle "valeur ", de musiciens doués.



Maeterlinck

Maeterlinck

De quel droit ces produits du snobisme actuel s'acharnent ils à détruire toute poésie pour lui substituer leur vide spirituel et leur étroitesse intellectuelle ?
De quel droit nous privent ils d'émotion esthétique pour nous imposer un univers conforme à leur intime déprime ?


A l'issue du spectacle de mercredi 10 ,en étaient bien conscients les mélomanes avertis . On put même entendre de la bouche de l'un d'eux le terme 'Verfall ", décadence , auquel j'aurais ajouté " Vernachlässigung ", laisser aller , de nombreux spectateurs ayant omis cravate et veste pour la seule chemise : l'essentiel passe par le détail , dit on .

Un esprit "réac" me parle de la gehenne des cultes idolâtres...
Dans ce cas , nous devrions voir bientôt surgir les cavaliers de l'Apocalypse ....

.
FBR 18 juin 2015

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Histoire arts versailles
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 16:04
La CNMH souhaite examiner un classement des serres d’Auteuil

15/6/15 - Patrimoine - Paris, Serres d’Auteuil - La Commission nationale des monuments historiques, qui se réunissait aujourd’hui, a émis spontanément le vœu d’être saisie par le ministère de la Culture du classement des Serres d’Auteuil. Si le jardin des Serres d’Auteuil est, en effet, classé au titre des sites, les grandes Serres de Jean-Camille Formigé ne sont, elles, qu’inscrites comme monument historique.

Alors que tous les représentants du gouvernement dans cette instance, pris par surprise, s’apprêtaient à voter contre, un vote à bulletin secret a été demandé. Celui-ci a été positif.

Certes, ce vote n’oblige à rien, la commission n’étant que consultative. Mais puisque paraît-il le projet de la FFT, soutenu par le Premier ministre sous l’œil désapprobateur de la ministre de l’Écologie et celui complice de la ministre de la Culture, ne touche en rien les Serres de Formigé et va même embellir le lieu, rien ne devrait s’opposer à ce que la ministre de la Culture approuve ce souhait et qu’un classement soit débattu en Commission nationale et probablement acté. On ne comprendrait vraiment pas le contraire...

Didier Rykner, lundi 15 juin 2015

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Histoire arts architecture
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 12:12

Petit " a parte "

En fait de féminisme , George Sand , 1804 -1876 , soit Aurore-Lucile Dupin de Francueil (son père est aide de camp du prince Murat ) , descendante du Maréchal de Saxe , parée du prénom de son ancêtre Aurore de Koenigsmark , a fait bien mieux !

George Sand

George Sand

Épouse du baron Dudevant , mère de deux enfants , elle les élèvera seule , étant tres vite séparée de son mari et mènera une vie peu conformiste, entre Paris et le domaine de Nohant hérité de sa grand mère paternelle .Garçon manqué dans son enfance , elle s'habille en homme,

G.Sand en habit d'homme

G.Sand en habit d'homme

ne cache pas ses liaisons , exprime des opinions libérales ; mais on lui pardonnera tout pour le rôle joué dans la geste romantique et le nombre de ceux qu'elle réunissait à Nohant ou à Paris : Delacroix , Musset , Balzac , Liszt , Flaubert , Dumas entre autres . Et de l'amour et des soins prodigués à Fréderic Chopin qui composa à Nohant beaucoup de ses oeuvres .

Domaine de Nohant
Domaine de Nohant

Domaine de Nohant

Et, le temps passant, pour le cycle prenant de ses romans en l'honneur des paysans de souche de son Berry bien aimé ; qui n' a pas lu et relu La petite Fadette , François le Champi , La mare au diable ?

Le Berry
Le Berry
Le Berry

Le Berry

La citer ici , c'est la séparer , la distinguer de celles qui n 'ont eu ni son intelligence , ni ses dons , ni sa finesse et sans doute pas l' amour du pays et des gens de ce pays .
Elle a d'ailleurs écrit à Flaubert en 1871 :


"Cette Commune est une crise de vomissements et des Saturnales de la folie "


A nos lecteurs de rechercher dans leurs encyclopédies la réponse de l'auteur de Madame Bovary .....

La bonne dame repose à jamais dans le cimetière de Nohant sous une dalle, selon son voeu , cachée de feuillage comme la tombe de sa grand mère.


En foule les paysans étaient accourus à son enterrement .


Quel meilleur destin ?


FBR 8 mai 2015

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans france Histoire peinture arts
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 01:19
Cette femme fut sculptrice, les autres étaient peintres

Au cas où ses ayant droits s'en offusqueraient , gardons nous de respecter les consignes de l'Académie française et d'écrire sculpteur , cela ferait du bruit dans Landernau.......

Cette femme fut sculptrice, les autres étaient peintres

Contemplons ces images "hautes en couleur " selon la critique , sans définition pour la forme , parmi plus de deux cents offertes à notre perspicacité au Grand Palais

Cette femme fut sculptrice, les autres étaient peintres

Il parait que Catherine de Saint Phalle , née en 1930 , de mère américaine et de père français , était hostile à la société patriarcale et à la religion .

Cette femme fut sculptrice, les autres étaient peintres

Femme "libérée" en devenant Niki, (Sainte Catherine était docteur de l'Eglise ) elle put , en bobo convaincue , s'adonner à son divertissement favori et passer à la postérité à sa mort en 2002 .

Cette femme fut sculptrice, les autres étaient peintres

Le nom : Saint Phalle remonterait au 13 ° Siècle , noblesse de chevalerie ........

Vous nous permettrez de préférer celles qui l'ont précédée :

Artemisia Gentileschi 1593-1654

Judith et Holopherne d'Artemisia Genteleschi

Judith et Holopherne d'Artemisia Genteleschi

Elizabeth Vigée Lebrun 1755-1842

Duchesse de Caderousse

Duchesse de Caderousse

Berthe Morisot 1841-1895

Dans les blés

Dans les blés

Rosa Bonheur 1822-1899

Labourage nivernais

Labourage nivernais

La véhémence biblique d'Artemisia , la luminosité ardente de Berthe, la puissance sereine de Rosa , et le charme d'Elizabeth ne sont ils pas infiniment plus prenants que les caricatures infantiles de la vedette d'une société stérilisée ?

A vous de nous le dire...

FBR 15 octobre 2014

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans arts france peinture sculpture PARIS Histoire
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 01:18
Nombreuses questions autour de l’incendie de l’hôtel Lambert

Alors que le bilan se précise, marqué essentiellement par la disparition du Cabinet des bains1, un des rares décors peints du XVIIe siècle subsistant à Paris, le seul d’Eustache Le Sueur encore en place intégralement in situ, de nombreuses questions doivent être posées à propos de l’incendie qui a ravagé une partie de l’hôtel Lambert (ill. 1 et 2).

1. Le contexte

Nous évacuerons immédiatement celle - non exempte d’arrières-pensées pas toujours avouables - de la légitimité des propriétaires.

D’une part, un hôtel particulier, par nature, est conçu comme une habitation pour un... particulier. L’hôtel Lambert est toujours demeuré dans le domaine privé et son achat par l’État ou par la ville de Paris, comme certains l’ont suggéré, n’était ni naturel, ni forcément une meilleure solution, non seulement en raison du coût, mais surtout parce que le caractère public d’un édifice n’a jamais été le gage absolu de sa bonne conservation. L’État a le devoir régalien de garder dans le domaine public les biens lui ayant toujours appartenu et faisant partie de son histoire, comme l’Hôtel de la Marine, ou comme le Pavillon de la Muette, construit pour Louis XV par Gabriel et actuellement scandaleusement mis en vente par France-Domaines, il n’a pas vocation à posséder tous les monuments historiques majeurs. On ne voit pas comment - et pourquoi - on pourrait empêcher des Qataris d’acheter un bien en France. (.../...)

Nombreuses questions autour de l’incendie de l’hôtel Lambert
Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans hôtel lambert Histoire arts PARIS
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 02:56
Rigoletto au festival d'art lyrique d'Aix en Provence  en ce mois de juillet 2013

Des piéces de théatre que nous a laissées Victor Hugo , "Le roi s'amuse " n'est pas la meilleure ; apres la première réussie à la Comédie Française en 1832 , l' échec qui suivit vint du tour politique donné par son auteur au récit , peut être puisé dans un fait réel de la Cour de François 1er .

Parfois prise pour un mélodrame , c'est en réalité une tragédie : Triboulet , bouffon du roi , complice aussi de ses frasques , est pourtant le père affectueux et vigilant de la jeune Gilda . Mais celle ci lui avoue avoir été séduite par le roi . Triboulet décide de venger sa fille et son honneur par une intrigue compliquée , où l'assassin frappe non pas le roi condamné , mais Gilda qui a pris la place de cet homme , qu'elle aime en dépit de son caractère volage et de sa vie dissolue.

Reprise par Francesco Maria Piave , librettiste de Verdi , cette bouleversante histoire fait de Triboulet Rigoletto , et du présumé François 1er le Duc de Mantoue . L'opéra est créé en 1851 au théatre de la Fenice à Venise .

Rigoletto au festival d'art lyrique d'Aix en Provence  en ce mois de juillet 2013

Les caractères , très contrastés , sont respectés , et la puissance musicale de Verdi assure le succès de l'oeuvre , dont la quasi ritournelle : La donna é mobile , leit motiv du troisième acte, fait le tour de l'Europe , (comme la plume au vent femme est volage, est bien peu sage qui s'y fie un instant )

Néanmoins il faut comme toujours pour chanter Verdi des artistes au timbre large et sûr , avec beaucoup de métier et un réel don d'acteur ; s"y sont illustrés apres Geoges Thill , Dietrich Fischer Dieskau , Placido Domingo , Maria Callas , Renata Scotto , ceux que seules les grandes scènes peuvent recevoir , avec des orchestres aux sonorités amples et différenciées , réunissant pres de quatre vingts musiciens . N"oublions pas que Roberto Alagna y fut sifflé à Milan.

Au festival d'Aix en Provence le rôle du Duc revient à Arturo Chacon Cruz dont l'avenir est sans doute prometteur , mais pas forcément pour ses talents vocaux , puisqu'il apparaît en scène dans toute sa nature , entouré de Femen, alors que les autres interprètes ne laisseront pas un souvenir inoubliable .

Rigoletto au festival d'art lyrique d'Aix en Provence  en ce mois de juillet 2013

Pourtant Rigoletto ,cloué dans un épouvantable quiproquo , bourreau et victime , mérite une voix grandiose et un tempérament de feu , et non pas la blouse d'un pitoyable Pierrot lunaire .


La mise en scène se doit d'être à la mesure de l'action .Comment accepter la roulotte où père et fille ne sont que saltimbanques alors que le fou du Roi vit à sa cour ? Robert Carsen , metteur en scène canadien , veut il nous le faire prendre pour un Rom ? Comment accepter que le sinistre sac censé contenir le cadavre du Duc dédouble Gilda , autre Marguerite , en marchandise de sex-shop , allusion superflue au mercantilisme spécial de notre époque ?


Ce sont autant de contre sens quant à l'esprit du texte de V.Hugo , et aussi de Verdi , dont le sentiment politique et patriotique voguait sur des eaux autrement limpides que celui de nos contemporains .


Ce n'est pas la première fois qu'à Aix une représentation fait scandale : voir ici l'article "La dictature des metteurs en scène " octobre 2010


Imagination à sens unique ou volonté de choquer , à vous de juger ......


Nous reproduisons ci dessous la lettre d'un lecteur d'Hernani aux responsables de la programmation

Rigoletto AIX 2013
Rigoletto AIX 2013

Rigoletto AIX 2013

Réaction d'un lecteur

Rigoletto est au programme du Festival : bien.


Mais je reste avec bon nombre de mes amis complètement sidéré par le numéro de déhabillage du ténor, Arturo Chacon qui complètement nu montre son anatomie épilée : cela rend il sa partition plus compréhensible?


Et par la prestation de Rigoletto devenu clown paradant avec une poupée gonflable : le plastic de cet objet serait-il le pendant de la plastique du ténor??. Cela ne manque pas d'air!!


Qu'Aix continue dans cette voie du Crazy Horse et la réputation du festival en patira.
Neveu d'Alexis Léger dont la fondation Saint John Perse honore votre ville. je vous prie de faire en sorte que cesse la dénaturation programmée de la culture.
Que triomphe encore le bon goût français !.


Je vous remercie de bien vouloir transmettre à qui de droit.

Charles Le Dentu

loisirs@aixenprovencetourism.com

NDLR : Marseille capitale de la Culture , et Aix dans son ombre ? Patrice Chéreau , qui fit scandale à Beyreuth , met en scène "Elektra " pour ce même festival., et Bernard Focroulle en est le Directeur jusqu'en 2017 ........

Relisons ce propos d'Albert Camus :

"Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude .Une société qui supporte d'être distraite ....par un millier d'amuseurs cyniques décorés du nom d'artistes court à l'esclavage malgré les protestations de ceux là même qui contribuent à sa dégradation "

Entretien donné à la revue Caliban 1951

FBR 17 juillet 2013

Extrait d'un site de partage vidéo

Repost 0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 02:27
Vue de l'Hôtel Lambert

Vue de l'Hôtel Lambert

Hôtel Lambert : les images du Cabinet qu'on ne verra plus

Source : Le Monde.fr

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 22:49
Apres l'Hôtel Lambert, l'Hôtel d'Evreux ...

Le Qatar ,ou Katar , tout petit pays où le revenu par habitant est le plus élevé du monde, pense déjà à l'épuisement de sa source de richesse , le gaz naturel , et place ses capitaux de manière judicieuse en Europe .


En France aussi , mais peut être pour des raisons ....psychologiques ?


Dans la longue liste des biens qu'il possède ,en parts ou pleine propriété , figure l'Hôtel d'Evreux , dont voici l'histoire , comme nous l'avons fait pour l'Hôtel Lambert .

C'est à Louvois qu'on doit l'idée d'une place monumentale dès 1680 , et à Hardouin Mansart le tracé octogonal et les plans des façades telles que nous les admirons aujourd'hui.Appelée d'abord place Louis le Grand , puis place des Piques sous la Révolution et enfin place Vendôme , elle fut ornée par Napoléon de la colonne d'Austerlitz .

En 1706 , le richissime financier Antoine Croizat , devenu trésorier des Etats du Languedoc, puis secrétaire du Roi qui l'annoblit ,déja propriétaire d'un hôtel - n° 17 - fit élever en ce lieu ce bâtiment n°19 - pour l'offrir à sa fille Agnès, douze ans , qui devait épouser Louis Henri de la Tour d'Auvergne , comte d'Evreux, trois fois plus âgé ; impécunieux , le marié devait , pour obtenir les charges qu'il briguait , posséder une résidence qui en fut digne , et les 3 000 000 de livres de dot de l"adolescente étaient les bienvenus pour construire en 1718 un autre hôtel qui deviendra , par cessions successives, l'actuel palais de l'Elysée . Triste histoire close par la mort précoce de la jeune femme , et le remboursement intégral de la dot au père, mais qui laissa ce nom célèbre au bâtiment conçu par l'architecte Pierre Bullet .

Le fils d'Antoine Croizat , marquis de Chatel , le fit remanier par Contant d'Ivry qui à son tour l'offrit à sa fille fiancée au duc de Broglie .De nombreux propriétaires ou locataires illustres se succédèrent ensuite, dont Casimir Périer quand l'Hôtel devint résidence des Présidents de la Chambre des députés jusqu'en 1862 , puis du gouverneur du Crédit Foncier créé en 1852

Hôtel d'Evreux PARIS

Hôtel d'Evreux PARIS

Les façades rue des Capucines , n°9 à 23 et place Vendôme , n° 19, 21 et 25 , celles de la cour d"honneur , de la cour avec hémicycle et le fronton sur le jardin , l'escalier, un salon et les plafonds sont classés .


Presque tous les hôtels de la place ont un passé aussi prestigieux , dont le n° 12 où mourut Frédéric Chopin , d'autres sont occupés par de célèbres joailliers ,ou par le Ministère de la Justice , n°13 .


Dans le registre des anecdotes , c'est au n°16 que Mesmer attirait tout Paris vers son baquet , et c'est au ministère précité que l'actuelle garde des sceaux s'est fait aménager , selon certains hebdomadaires , sa salle privée de gymnastique .


"ô tempora , ô mores ......"


Hôtel devenu hôtel de luxe, son destin rejoint ainsi , mais avec un passé dont on ne sait s'il survivra dans nos mémoires, celui du Louvre datant du second Empire , et le Royal Monceau des années folles, tous deux également propriété du Qatar .

Salle de Réception Hôtel d'Evreux PARIS

Salle de Réception Hôtel d'Evreux PARIS

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Quatar PARIS arts Histoire hôtel evreux
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 05:52

Un ami d'Hernani , Claude Allard , luthier à Sarlat , a bien vouliu nous mettre dans le secret de son art ..
Nous l'en remercions, et davantage encore au moment de la si dévoyée 'Fête de la musiqu
e "


FBR Vendredi 21 juin 2013


Pour ceux qui s’intéressent à la facture instrumentale , voici ma dernière fabrication pour satisfaire la demande d'un client, de reproduire une harpe antique Égyptienne.
L'arc en deux parties est taillé dans un sommier de piano. Cette partie essentielle de l'instrument devant recevoir les cordes qui exerceront, une fois la harpe terminée, une tension de 850 kg.
La table d'harmonie est en Red-Cédar ( résineux originaire d'Amérique du nord) le corps harmonique, quand à lui, est en érable de montagne. les sillets 'passages de cordes' en buis et les chevilles coniques pour accorder, en acier.


Seule liberté consentie à l'élaboration de l'instrument par rapport à l'original : la pose d'une colonne qui n’existait pas d'origine. Pour une raison d'esthétique ,le client a souhaité en adapter une. j'ai donc conçu un système d'échappement de cette dernière permettant de la retirer même sous tension, sans que cela n'altère l'accord général de l'instrument. En revanche cet accessoire amovible permettra, lors de son retrait, l'obtention d'une sonorité plus proche de celle d'origine.


L'accord de l'instrument est un véritable casse tête et surtout la fabrications des cordes qui réclament des calculs particulièrement compliqués en fonction des longueurs de cordes vibrantes et des différents diamètres entre les graves les médiums et les aigus pour s'adapter aux gammes pentatoniques de l'époque;


Claude Allard

Pendant les années 43/44 le  père de C.Allard , revenu de captivité en Allemagne  créa avec Roland Douatte  le Collegium musicum de Paris .
Pendant les années 43/44 le  père de C.Allard , revenu de captivité en Allemagne  créa avec Roland Douatte  le Collegium musicum de Paris .
Pendant les années 43/44 le  père de C.Allard , revenu de captivité en Allemagne  créa avec Roland Douatte  le Collegium musicum de Paris .

Pendant les années 43/44 le père de C.Allard , revenu de captivité en Allemagne créa avec Roland Douatte le Collegium musicum de Paris .

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans musique arts luthier Claude Allard
commenter cet article