Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • : Contre le suicide assisté de notre culture et de notre civilisation.
  • Contact

Recherche

22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 04:03
BASILIQUE CATHEDRALE SAINT DENIS ET NECROPOLE

Ça bouge !

La situation dégradée de la Basilique Cathédrale de Saint- Denis avait conduit la presse nationale à communiquer et à alerter l’opinion a ce sujet.

Façade noircie par les temps, rosaces abimées, pierres rongées, piliers en cours de dégradation … que de craintes!!

En outre le trésor historique que constitue la nécropole royale qu’elle abrite depuis Dagobert était estimé en péril dans ses parties les plus basses . Des cercueils dans les cryptes, mal protégés d’une forte humidité, n’offraient plus à leurs éminents occupants que des sépultures indignes..

Cela créa une immense émotion chez tous les amoureux de notre Histoire de France représentée par ce monument unique qui aura servi de modèle pour toutes les cathédrales gothiques lui succédant.

Alors s’est créée une Union Nationale d’Associations pour la sauvegarde, le respect de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis et de sa nécropole royale .

Son objectif final est d’obtenir l’inscription du monument et de la nécropole royale au patrimoine de l’UNESCO.

La présidence fut confiée à Madame Sylvie Nayt- Beck assistée d’un vice- président Monsieur Charles le Dentu.

Que s’est-il passé depuis ?

Sur le plan de la la communication media

Des contacts presse ont été pris. Ils permirent notamment des articles dans le Figaro, plus particulièrement à l’ occasion des journées du patrimoine.

La télévision à plusieurs reprises a évoqué St Denis lors d’un J.T. de 20h le 25 décembre 2012.

Des émissions radio ont parlé de Saint-Denis au travers des travaux de Lorant DEUTSCH comme de Stephan BERN lesquelles nous cautionnent et d autres écrivains qui nous appuient comme Gonzague SAINT BRIS, Denis TILLINAC.

Ceci a étoffé nos actions au niveau des responsables politiques

Reçus par le Maire de Saint-Denis et son staff culturel, celui-ci a accueilli favorablement nos projets et garde un contact utile en nous invitant régulièrement a différentes manifestations culturelles locales.

Ce fut le cas en septembre 2012 à l occasion de l’inauguration des travaux de rénovation de la façade de Saint-Denis dont les projets avaient eu notre totale approbation. Au cours de cette inauguration de nombreuses conférences reprenant la nécessité de poursuivre la restauration de la Cathédrale ont été données en présence de Monseigneur Delannoy évêque et de l’ensemble des responsables du monument.

Le désir du Maire de Saint-Denis et du Président de la Plaine Commune de reconstruire la flèche de la Cathédrale publié dans la presse au début de cette année 2013 implique la constitution d’un Comité de parrainage sous la Présidence de l’Académicien Erik Orsenna . Celui-ci, puis la Mairie de Saint-Denis nous ont contactés depuis.

Au niveau des acteurs Conservateurs ou Administrateurs du patrimoine , nous avons été reçus par le Directeur Général des Patrimoines, Monsieur Belaval devenu depuis Président des Monuments nationaux.

Celui-ci nous a apporté son appui total et nous a conseillé sur les démarches à entreprendre.

Celles-ci sont trop nombreuses pour être rapportées dans le détail.

Pour faire court:

Les fonctionnaires en charge de St Denis comme Monument national ont compris notre démarche et en ont fait écho à différents niveaux.

Les travaux de sauvegarde ont été entrepris.

D’autres personnes ont été contactées dans le cadre cette fois ci des Monuments historiques , ce qui nous a conduit à tenir des réunions dont une très importante avec des responsables français chargés de présenter les demandes d’inscription au patrimoine de l’ UNESCO.

Nous avons alors appris que certes St Denis était en liste d’attente d’inscription à l’UNESCO depuis 1996 mais que ce dossier étant obsolète il fallait recommencer toute la procédure.

En plus, l’inscription à l’UNESCO d’une cathédrale « encore une!! » n’est plus en vogue… Mais nos arguments ont été suffisamment probants pour avoir été en fin de réunion encouragés à persévérer:

En agissant auprès:

- des élus de la Plaine saint-Denis et de la commune de saint-Denis qui ont seuls les moyens en personnel pour monter un dossier UNESCO très technique et présentants des engagements financiers sur le long terme,

- des responsables des monuments nationaux et des monuments historiques pour qu’ils encouragent les élus à monter le dossier UNESCO ,

-d’intellectuels pour faire démontrer la valeur universelle de la nécropole royale et de la cathédrale,

- des relais d’opinion pour que la sauvegarde, le respect de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis et de sa nécropole royale , leur inscription au patrimoine de l’UNESCO continuent à rester dans les esprits.

En conclusion ,

Nous pouvons objectivement affirmer que nos interventions incessantes et multiples ont remotivé:

-bon nombre de responsables à reconsidérer la valeur de ce patrimoine historique unique , exceptionnel , que représentent Saint-Denis et sa nécropole royale; si c e n’est en direction de l inscription au patrimoine de l’UNESCO,

- la reconnaissance prochaine de Saint-Denis comme Ville d’art et d’histoire,

- la continuation des travaux entrepris pour protéger ce monument écrin de notre Histoire de France, et l’ améliorer .

Tous ces efforts consentis demandent bien entendu a être poursuivis dans le temps. Et il y en a pour longtemps encore, nous en sommes conscients et ne devons pas relâcher notre vigilance.

Les appuis amicaux de Mgr Olivier de Berranger, Eveque émérite de Saint-Denis, et de Monsieur Belaval en qualité de Directeur Général des patrimoines nous ont été très précieux et motivants.

Et ensuite,

Grâce aux cotisations reçues nous avons pu généralement être défrayés des frais de fonctionnement et de déplacements. Sans ces précieux appuis financiers nous sommes certains que le dossier « SAINT-DENIS »dans sa globalité n’aurait pas beaucoup avancé.

Alors merci et bravo.

Maintenant,

nous avons à renforcer notre représentation à Paris même assurée actuellement gracieusement par Hermine de Mathan en plus de ses charges professionnelles,

nous avons besoin de vos encouragements car c’est en votre nom que nous agissons indépendamment de toute référence politique ou confessionnelle,

Et aussi de votre participation financière ça va de soi!!

Chèques (bénéficiant d’un reçu fiscal) à l’ordre de « sauvegarde saint-denis » 11 Impasse des Oiseaux 30800 Saint-Gilles

Tél 04 66 70 24 43

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 03:16

Nous transmettons cette information , et nous saluons chaleureusement la naissance de cette union présidée par Madame Sylvie Nayt.


Françoise Buy Rebaud  Cercle Hernani

 

 

Basilique Cathédrale de Saint-Denis

 

Basilique Saint -DenisLa Nécropole royale de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis où bon nombre de Rois et Reines de France repose est très dégradée.

 

Sa restauration s’impose.

 

Les structures responsables des travaux à entreprendre semblent ignorer ce problème qui devient urgent de régler.

 

Abandonner aux outrages des hommes et du temps ce mémorial royal unique est hors de question pour un grand nombre de français mais aussi d’étrangers.

 

C’est pourquoi vient de se créer une « Union Nationale d’Associations pour la sauvegarde, le respect, de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis et de sa Nécropole royale » dont le siège est à Saint-Gilles du Gard.

 

Cette Union d’Associations s’est donné également pour mission l’inscription de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis et de sa Nécropole royale au patrimoine mondial de l’humanité.

 

Toute personne physique ou morale, peut y adhérer quelques soient ses opinions politiques ou confessionnelles.

Contact : S. NAYT

 

Courriel: sauvegarde-Saint-Denis@gmx.fr

 

Voir aussi notre article sur la Nécropole des Rois ici et n'oubliez pas de signer la pétition en faveur de sa sauvegarde.

 

COMMUNIQUE DU 15 DECEMBRE 2010    " la Sauvegarde de Saint-Denis " 

 

saint_denis.jpg  Nous vous avons informés de la création de l' Union Nationale d'Associations pour la sauvegarde, le respect de la Basilique Cathédrale de Saint-Denis en France et de sa crypte nécropole des rois et reines de France.

Cette Union s'est constituée pour susciter la  réaction  des structures en charge de ce dossier , qui se sont avérées inopérantes, passives, laissant l'eau couler sous les ponts  alors qu'il en perlait dans les sous sols séculaires de ce Monument national , n ' obtenant que hôchements de  tête sympathiques,  ou effets de manches, mais qui restaient velléitaires.

Les Associations fondatrices se sont unies dans le but d'arriver à des résultats, sans chercher à en obtenir des  honneurs .
Les encouragements reçus des différentes provinces de France et de l'étranger les motivent encore plus.

Leur démarche est conduite sans référence ni de près ni de loin à un parti politique ou à une confession religieuse. Leur seul but est de sauvegarder ce patrimoine historique et affectif et d'obtenir son inscription au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO

L'Union Nationale d'Associations "la Sauvegarde de Saint-Denis" vous remercie vivement de continuer à l'appuyer.
Un numéro de compte bancaire vous sera communiqué sous peu pour adhésion si vous le souhaitez

Sylvie NAYT, Présidente


Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Nécropole des Rois de France
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 18:16
Appel de l'Association Hernani

Merci aux mille deux cent soixante dix huit signataires de notre pétition , avec un sourire particulier aux soixante six de vingt sept   pays du monde entier  , sans oublier ceux qui nous auront rejoints quand ce message se sera déja affiché .

 
Vous pouvez nous écrire , nous lire ,être informés des actions que nous allons  lancer et y prendre part .
Et tout d'abord pour Saint Denis.

Ceux qui le voudront pourront adhérer à l'Association Hernani  en création .
 
Nous nous adressons  à  tous ceux  qui comme nous s'efforcent ,  dans les campagnes , dans les villes ,  d'arracher leur patrimoine à l'usure .

Usure du temps  certes, et la pire , celle de la négligence  ou de l'oubli , involontaire ou programmé , véritable reniement de notre identité .

Autre usure , celle qui  dirige ailleurs  les capitaux disponibles pour des programmes que d'autre pays d'Europe assurent   tout en maintenant ou rehabilitant  brillamment leur héritage historique . Ou le ressuscitant .
 
Qui osera nier d'ailleurs  que la restauration des édifices classés est source d'emplois  ?

En 2006 ,un rapport du Sénat soulignait l'insuffisance des crédits alloués pour la maintenance des monuments historiques : 195 au lieu des 350 millions d'euros indispensables   ;  trois cents des quatre cents chantiers de restauration avaient été interrompus , entraînant le dépôt de bilan d'entreprises spécialisées , qui pourtant assuraient plus de dix mille emplois . Néanmoins , le succès des journées portes ouvertes du Patrimoine avait conduit le gouvernement à gratifier le budget de la Culture d'un supplément de 70 millions d'euros prélevés sur les droits de mutation ; cette mesure devait être reconduite par un vote du Parlement  pour le budget suivant  .  Mais 2007 changea la donne.....

 
Qui osera nier qu'un monument dégradé , à plus forte raison menaçant ruine ,  déshonore notre pays "première destination touristique " du monde , et que les devises qu'il permet d'engranger lui échappent ?

 
Qui osera nier encore la détresse des Français  indignés de la carence de l'Etat et qui se substituent à lui pour le sauvetage des témoins du passé ?

Dernier exemple : la petite commune bretonne de Plounerin vient de décider par referendum  de consacrer 1 500 000 euros   à la restauration de son église ; et son maire est communiste !  Certains parmi vous nous ont déja signalé de  ces actes  , héroiques  dans le contexte de crise , alors que d'autres font de leurs immenses fortunes l' emploi le plus égoiste ou le plus sot , le concept de mécènat  national ayant déserté leur conscience
.
 
Qui osera nier la grande misère de notre langue , peau  de chagrin de l'éducation nationale , la laminage de l'enseignement de l'histoire de notre pays ,  les centres culturels de l'étranger et les lycées francais appauvris ? Qui osera nier la responsabilité des chaînes de télévision ,plus souvent pourvoyeuses  de divertissement médiocre que d'authentique culture ?

 
C'est aujourd'hui toute la chaîne de la transmission de l'identité et de la culture qui se rompt .

 
Pierre Nora a écrit : "identité , mémoire , patrimoine sont les trois mots clefs de la conscience contemporaine "

 
Ils sont pourtant , dans l'esprit d'une grande partie du personnel politique , bons pour  le parent pauvre et gênant ; du responsable de la culture dans les municipalités , au ministre , souvent en  sont chargés ceux dont on  ne sait trop la spécialité , celui ou celle qui n'a pas de passion ou de combativité .

 
La conscience .... nous en avons , et de la détermination tout autant ; et nous affirmons qu' il serait grand temps de reconnaitre notre patrimoine  et notre culture comme enjeu national .
 
A nous , à vous de le faire entendre à ceux qui auraient dû spontanément s'en aviser
 
Françoise Buy Rebaud
Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Nécropole des Rois de France
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 01:16
Saint Denis , témoin  de notre Histoire et de notre Civilisation

La tradition nous dit que Saint Denis , premier évêque de Paris , martyrisé en 250 , se relève après sa décollation , prend sa tête entre ses mains et marche jusqu' à l'endroit qui devra être celui de sa sépulture , là où existaient  le  cimetière gallo-romain  de Catulliacus, puis un mausolée .
 
Une église, construite en 475  sur des terres achetées par Sainte Geneviève , qui en 451  avait empêché l'invasion de Lutèce  par Attila et ses Huns, devient centre d'une communauté monastique.
  
Dagobert , roi des Francs de 628 à 638, fait agrandir l'église et y dépose les reliques de Saint Denis et de ses compagnons , auprès desquelles il se fait inhumer , comme Charles Martel, vainqueur à Poitiers en 732 , Maire du Palais . Pépin le Bref , sacré à Saint Denis en 754 , remplace l'ancienne église mérovingienne par une basilique et se fait enterrer sur son seuil , visage au sol en signe d'humilité . Elle est consacrée en présence de son fils Charlemagne en 775 .
 
En 867 Charles le Chauve devient lui même abbé de Saint Denis , lui conférant le titre d'abbaye royale, dont la prospérité attire les pilleurs et dévastateurs normands. Hugues Capet rétablit l'élection des abbés  qui restent conseillers des rois .A son inhumation en 996, l'abbaye devient nécropole des rois de France , alors que la tradition du sacre s'impose à Reims .Mais Saint Denis garde les Regalia du sacre et l'Oriflamme des rois (Montjoie Saint Denis ) .Au début du XI° siècle l'abbé de Cluny Odilon  y introduit la règle clunisienne.
 
Abbaye et  cloitre se développent , notamment de 1122 à 1151 par l'action de l'abbé Suger , conseiller de Louis VI et de Louis VII , à qui l'on doit le nouveau narthex avec voûtes sur croisées d'ogives , puis le choeur , merveille du nouvel art gothique .Il surmonte la vaste crypte romane, supportée par  de massifs piliers cylindriques ,  qui englobe les constructions anterieures .En 1219 la foudre frappe la façade occidentale et de nouveaux travaux sont entrepris grâce aux dons de Philippe Auguste et de Blanche de Castille . Mathieu de Vendôme  , abbé de 1258 à 1286 , conseiller de Louis XI et de Philippe le Hardi  , achève l'abbatiale en 1281 . La dimension du transept a été  voulue par Saint Louis ,  pour " un mausolée où les tombes de ses ancêtres royaux puissent  être disposées avec honneur ", chaque sépulture devant être ornée d'un gisant.
 
La nef et le transept de Saint Denis constituent un des chefs d'oeuvre du gothique rayonnant du XIII° siècle et porte la marque du grand architecte Pierre de Montreuil . Puis Louis XII , François Ier , Catherine de Médicis , Henri II , Henri IV l'enrichissent d'oeuvres de Pierre Lescot , Germain Pilon .

Fortifié pendant la guerre de Cent ans , le monastère  vétuste  est démoli en 1700 , puis reconstruit   de 1700 à 1786 par Robert de Cotte selon des plans approuvés par Jacques Gabriel
 
 
Mais la Révolution  est  fatale  à Saint Denis : les ordres monastiques sont supprimés en 1790 , le trésor  (notamment les châsses de Saint Eloi , orfèvre limousin trésorier de Dagobert ) fondu  en monnaie, le plomb de  la toiture  enlevé , comme celui des  vitraux, éclatés. Saint Denis devient "temple de la raison ", puis  entrepôt de céréales .

A la demande du conventionnel Barère les  tombeaux  sont profanés , des corps jetés en une fosse commune , les bâtiments saccagés en 1793 ; puis une deuxième vague de profanations sévit en 1794 , d'autres restes de nos  rois éparpillés . Napoléon  les  fera rechercher   pour les déposer dans la crypte , et entreprend la restauration  de l'édifice en 1805 .Mais les travaux  exécutés de  1813  à 1846 par Debret ,  sans rigueur et en hâte  , sont désastreux .La reconstruction  de la flèche  nord du XIII° siècle  , frappée encore une fois par la foudre , entraine la démolition de sa tour porteuse et la démission du responsable , auquel succèdera Viollet le Duc .
 
En 1815 ,Louis XVIII  fait ramener à Saint Denis  les dépouilles  de Louis XVI et  Marie Antoinette , en 1816 les anciens tombeaux exposés au musée des Monuments Français d'Alexandre Lenoir , puis en 1817  les ossements des Capétiens et des Bourbons retrouvés  et identifiés.
 
En 1918 un dépôt de munitions explose à La Courneuve , brisant les vitraux du choeur dont Suger , pour qui la lumière élevait l'âme et disposait à la prière , avait lui même surveillé la mise en place . Quelques uns ont survécu  à la destruction révolutionnaire et à cette déflagration , ainsi que ceux des chapelles hautes du choeur et du transept sud de la façade ouest , installés de 1841 à 1845.
 
La partie dite caveau des Bourbons aménagée  en 1683 par Louis XIV dans l'ancienne crypte sous le sanctuaire , transformée en caveau impérial par les architectes de Napoleon  , est  enterrée en 1947 , ce qui permet  la restauration de la Crypte dans son aspect d'origine , celle de la chapelle de Halduin du IX ° siècle  et la découverte de la sépulture de Saint Denis .  La basilique devenue cathédrale en 1966  reste le plus grand rassemblement au monde de monuments funéraires , mais tous ne sont pas originels, ils y ont été apportés à la Restauration et proviennent d'édifices détruits pendant la Révolution.
 
Enfin le coeur du petit martyr du Temple , Louis XVII , a été déposé à Saint Denis dans une urne de cristal le 8 juin 2004 .
 
Le destin de ce Monument National nous frappe par les tragédies qui l'ont marqué , et les  menaces qui suivent , comme le signale le texte de notre pétition  .Mais il n'est pas le seul ,et alors que nos voisins inventent les moyens de sauver leurs églises : Belgique , Suisse  , Allemagne ,  Autriche  mais aussi Canada , beaucoup de  nos municipalités  négligent leur entretien ou même les font raser ,  conséquence navrante de la loi de 1905 , de l'exode rural et de la  déchristianisation .Si les fidèles donnent autant qu'il leur est possible , si  des associations s'efforcent de retarder ce désastre , grâce aux bénévolat , le mécénat fait défaut , mais surtout la volonté de l'Etat , plus prompt à trouver les fonds , malgré la crise , pour d'autres projets  qui , eux , ne sont pas étroitement liés à l'Histoire de France .
 
F.B.R.
Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Nécropole des Rois de France
commenter cet article