Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 03:44

Je suis heureuse qu'enfin hommage ait été rendu  à cet écrivain discret , aux textes émouvants , et malheureusement méconnu des Français .

Heureuse aussi que les circonstances de cette commémoration aient écarté le tapage  qui les accompagne trop souvent : la seule vue  de la cérémonie sur les écrans   souleva l'émotion , souhaitons qu'elle ne soit pas passée chez certains  que comme le banal et éphémère divertissement auquel ils sont habitués .

Voici le texte que m'avait inspiré les cérémonies relatives à la Grande Guerre il y a deux ans

 

 

Maurice Genevoix est né à Decize le 29 novembre 1890, mort le 8 septembre1980 , sa sépulture se trouve au cimetière de Passy

Normalien, il connut aussitôt la guerre ,et comme le général Juin plus tard blessé au bras gauche  ; sa convalescence fut une méditation .

Il a chanté sa Sologne ,  nos campagnes et nos racines, nos paysans et notre France , et fut secrétaire perpétuel de l'Académie francaise.

Mais aucun éloge ne saura dire combien son oeuvre est émouvante

Celui  dont on n'a pas parlé en cette commémoration inachevée du centenaire de la victoire de 1918 : Maurice Genevoix  1890 - 1980

                             

                    Elu à l'Académie française en  1946                       

 

Sous Verdun , Nuits de guerre , Au seuil des guitounes , La Boue , Les Eparges , écrits apres les combats dans lesquels il fut grièvement blessé , ont été réunis en un seul ouvrage : 

   Ceux de 14    

 

Le sentiment d'avoir survécu à l'enfer a donné à ses merveilleux romans et poèmes une intensité que nous ne lassons pas  d'éprouver, en ces romans pétris de l'amour de la Sologne et du Val de Loire, de la campagne et des animaux ; car, normalien , il préféra à une carrière universitaire  la profondeur des méditations .Son épée d'académicien porte en ses gravures  l'image d'un guerrier blessé , un clocher de village ,une nymphe , une pomme de pin , une tête de cerf et celle d'une chouette , et son fourreau des chats et des hirondelles , autant de symboles et charmants témoins d'une vie par bonheur épargnée .

 

Les maréchaux de la Grande Guerre défilent apres la victoire

Les maréchaux de la Grande Guerre défilent apres la victoire

Cet article s"ouvre sur des images bouleversantes, présentées simultanément, comme les acteurs de la Grande Guerre les vivaient en un même moment,  sur le front , dans le tranchées, dans les hôpitaux ,à la ferme, dans les ambulances, à l'usine , hommes , femmes , animaux , tous ensemble  engagés dans une épouvantable tourmente dont la fin glorieuse n'aura pas l'honneur d'un défilé militaire, alors que chaque 14 juillet est prétexte à parade et à invitations

Les souffrances d'une nation ne se balayent pas au motif de courtoisie envers l'ancien ennemi, les Anglais n'ont pas hésité à commémorer Trafalgar en présence de Michèle Aliot Marie et Waterloo est perpétué chaque année

D"ailleurs , promener Angela à Rethondes , n'est ce pas  humilier son pays ?

Alors , assez  de pudibonderie  politique, la France et son Histoire d'abord  

 

 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées
 Images insupportables ? images sacrées

Images insupportables ? images sacrées

Les maréchaux de la Grande Guerre défilent sous l'Arc de Triomphe
Les maréchaux de la Grande Guerre défilent sous l'Arc de Triomphe
Les maréchaux de la Grande Guerre défilent sous l'Arc de Triomphe

Les maréchaux de la Grande Guerre défilent sous l'Arc de Triomphe

Les maris et les frères sur le front, les femmes de la campagne prirent leur place, et celle des villes entrèrent à l'usine :travaux rudes ou pénibles , elles assumèrent . Tenir en vie un pays entier , quel hommage ne devrait on pas leur rendre ....qu'attendent  les "femmes actives " et revendicatives d'aujourd'hui pour glorifier les prouesses de leurs arriere grands mères ? ?

Infirmières dévouées aux postes avancés ou dans les hôpitaux , brancardiers sous les balles ou au volant , aumôniers  téméraires et  vigilants ,  mesurons nous bien leur action  pendant et apres les combats  ?

Oubliés aussi les animaux , soldats , guetteurs, porteurs , secouristes sans le savoir, si précieux que par reconnaissance on leur a  élevé des statues ....

 

Ces images qui nous arrachent des larmes ,  visage de la France brave , vaillante , endurante ,  persévérante , intelligente ! pays vainqueur, soyez en les gardiens , chacune raconte en silence  une histoire

 

fbr  4 novembre 2018

 

Partager cet article

Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 02:31

Un mois de mai sans Jeanne , impossible .....

Retrouvez la ici

Les visages de Jeanne

 

Jeanne d'Arc n'est pas un mystère : c'est l'essence même de la foi , de la volonté , de la vaillance humaines , réunies en cette héroïne d'une extraordinaire épopée , martyre à dix neuf ans d'une cause , celle de la France .

 

Elle a soulevé et soulèvera toujours l'admiration , et son visage , que nous imaginons intelligent et candide , réservé et hardi , doux et impérieux ,selon les circonstances , ou même simultanément , a inspiré bien des artistes , en France et dans le monde entier .

 

Un seul authentique portrait nous est parvenu : celui esquissé à la plume par son contemporain Clement de Fauquemberg , greffier au Parlement de Paris

 

Mais nous avons réuni ici certaines de ces oeuvres d'imagination , offrande à cette fleur de France , touchante et impressionnante , fragile et in flexible , comme un bouquet que nous aimerions déposer sur la tombe qu'elle n'a jamais eue , en cet  anniversaire de sa naissance .

 

 

 


 

Ainsi Jeanne partait elle de cette maison de pierre vers « ses » voix 

 

 

 

C'était encore une enfant, déjà chargée d'une mission lourde, qu'elle portera sans faillir, avec ce petit visage serré tel que l'ont voulu les doigts du sculpteur de ce buste.

 

                        CALUO5LR.jpg

 

                        Mais j'aime bien plus la Jeanne d'Henri Chapus au musée d'Orsay ,

    Visage grave , tourné vers ses voix , ou vers le chemin qu'elle doit ouvrir ?

                                               

 

 

                                            Cette belle et simple fille de France , sans atours et sans fard , regarde au delà de sa colline inspirée , vers Reims ?

 

                                      sacre-reims:

 Telle que l'a rêvée Dominique Ingres, cette Jeanne , surprenante d'autorité offre un visage empreint , non de fierté , sentiment qui devait lui être étranger , mais de la plénitude du devoir accompli ; l'armure en partie déposée capte vers sa robe la lumière des vitraux , c'est bien une pucelle qui a conduit son roi vers le sacre.

 

Vaucouleurs

 

Que de chemin parcouru depuis Vaucouleurs , en ce départ presque nocturne de Jean Jacques Scherrer .Comme un page sur son cheval , Jeanne aux yeux clairs ne regarde pas , elle écoute et suit le chemin , sans s'attarder aux angoisses de sa parentèle que ce «clair-obscur »attache au sol ,cependant que sa frêle silhouette les domine .

 

Tout naturellement , telle un  page  , elle a endossé l'armure  .........

 

Basilique SainteJeanne d'Arc à Paris18°,

 

                             jeqnne-epée.basilique

 

et sous ce front nait le plan de la prochaine bataille . Du visage lisse émane la la sérénité du missus dominici , même si au terme du voyage flambe le bûcher des traîtres , Pauvre Jeanne sans sépulture , que voici entourée de la fumée blanche du bois qui s'embrase et du souffle de la flamme ; le peintre Anton Stilke  détourne ce visage ,

 

                      Stilke Hermann Anton - Joan of Arc%27s Death at the Stake

 

pas encore marqué par la souffrance , mais par la tristesse ; mon père , m'as tu abandonnée ? Ces mots se sont ils échappés de ses lèvres ? Je ne le crois pas : la sainte vient de subir la lâcheté et la vindicte des humains , mais aucun doute n' a terni sa foi , toutes ses réponses lors de son procès en attestent . Une médaille en gravera les mots dans nos mémoires.

 

Jeanne d%27Arc 2

                                                   

                                                                       D'autres artistes ont imaginé une Jeanne insolite,  comme cette dame en coiffe

 

                                                                                         buste-jeanne-d-arc

 

mais d'aucuns ne voulaient ils pas faire de notre bergère une fille de sang royal ? , ou cette amazone victorieuse et fervente ,de Dante Gabriele Rossetti

 

                     Jeanne à l'épée de Dante Gabriel Rossetti

 

C'est bien la guerrière que la plupart ont choisie , souvent à cheval comme nos cousins canadiens , Celle du jardin de Jeanne dans la plaine d'Abraham à Québec fut offerte en 1937 par un couple d'Américains soucieux de remercier la France pour son aide dans les combats de1759-1760

 

                                                     jeanne-quebec

 

Révoltante , l'histoire qui suit d'une autre statue de Jeanne ? : jugez en .

 

Commandée en 1936 au sculpteur Halbout du Tanney pour une de nos grandes villes , fondue clandestinement en 1940 , achevée en 1946, exposée au Salon des artistes français , elle est installée le 6mai 1951 dans sa ville de destination .Mais au fil de l'indépendance , elle est travestie , souillée , son épée est brisée , on la décapite , on la renverse .Des soldats du génie s'activent alors pour recueillir le monument et le transporter , ce qui aurait dû être fait bien plus tôt , en France .

 

                      jeanne-alger230

 

Cela s'est passé entre 1962 et 1963 en Alger , et c'est la ville de Vaucouleurs qui maintenant a   la garde de la statue arrachée aux barbares par des miltaires francais

 

                         jeanne-alger234

 

Notre Jeanne connaitra peut être encore, avec nous , ou plus tard , des épreuves et des profanations++

Mais il y aura toujours une mémoire et une volonté pour perpétuer cette  mystérieuse fusion entre elle et notre France

fbr 15 mai 2018

 

            jeanne2.jpg  

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 04:05

 

 

 

Ce n ' était auparavant qu'une des nombreuses "places de grève" où l'on venait  se faire embaucher

Du grec ancien graba , boue , car proches d'un fleuve ou d'une rivière .

A Paris l'architecte Gabriel avait  conçu les plans de ce qui devait devenir place Louis XV

Les atrocités qui y furent commises poussèrent le Directoire à la rebaptiser , si l'on peut dire , place de la Concorde

 

 

 

Pour mieux connaitre ce roi de France à qui manqua la dureté souvent indispensable aux souverains , et qui n'eut dans son malheur que le souci de pardonner .

In memoriam, n' oublions pas ce roi méconnu
In memoriam, n' oublions pas ce roi méconnu
In memoriam, n' oublions pas ce roi méconnu
In memoriam, n' oublions pas ce roi méconnu
In memoriam, n' oublions pas ce roi méconnu

En 1750 la place Louis XV , dont les plans ont été établis par Jacques Ange Gabriel,est achevée .La statue équestre de Louis XV , du ciseau de  Bouchardon , en orne le centre . Les révolutionnaires la font  abattre et désignent le lieu : place de la Révolution , pour y dresser l'échafaud

 

Le 21 janvier 1793 ,  à dix heures du matin ,place de la Révolution à Paris  **  le roi Louis XVI fut guillotiné apres sa condamnation par la Convention , à une voix pres , celle de son cousin le duc d'Orléans , député de cette assemblée  sous le nom de  Philippe Egalité , qui  monta lui même sur l'échafaud le 6 novembre de la même année .
  
De nombreuses biographies sont consacrées à ce roi , dont le destin nous touche profondément  , et chacun choisit entre elles à sa convenance .
Mais il  faut avoir lu son  testament  , écrit à la tour du Temple  le 25 décembre 1792,  alors qu'il est séparé de sa famille . Ce texte nous révèle  à lui seul le caractère de son auteur , et  sa réflexion dans la tragédie de ses dernières années .
En un mot de sa noblesse .
  
Comme chaque année , des messes à sa mémoire ont été  ou seront  dites dans toute la France , et même dans d'autres pays , aux alentours de cette date
 
 
Testament de Louis XVI
 
«Au nom de la très Sainte Trinité, du Père, du fils et du St Esprit. Aujourd'hui vingt-cinquième de Décembre mil sept cent quatre vingt douze. Moi Louis XVIe du nom, Roi de France, étant depuis plus de quatre mois enfermé avec ma famille dans la Tour du Temple à Paris, par ceux qui étaient mes sujets, et privé de toute communication quelconque, même depuis le onze du courant avec ma famille. De plus impliqué dans un Procès dont il est impossible de prévoir l'issue à cause des passions des hommes, et dont on ne trouve aucun prétexte ni moyen dans aucune loi existante, n'ayant que Dieu pour témoin de mes pensées, et auquel je puisse m'adresser. Je déclare ici en sa présence, mes dernières volon­tés et mes sentiments.

 «Je laisse mon âme à Dieu mon créateur, et je le prie de la recevoir dans sa miséricorde, de ne pas la juger d'après ses mérites, mais par ceux de Notre Seigneur Jésus Christ qui s'est

offert en sacrifice à Dieu son Père, pour nous autres hommes, quelque indignes que nous en fussions, et moi le premier.

   «Je meurs dans l'union de notre sainte Mère l'Eglise Catholique, Apostolique et Romaine, qui tient ses pouvoirs par une succession non interrompue de St Pierre auquel J.C. les avait confiés. Je crois fermement et je confesse tout ce qui est contenu dans le Symbole et les commandements de Dieu et de l'Eglise, les Sacrements et les Mystères tels que l'Eglise Catholique les enseigne et les a toujours enseignés. je n'ai jamais prétendu me rendre juge dans les différentes manières d'expliquer les dogmes qui déchirent l'Eglise de J‑C., mais je m'en suis rapporté et rapporterai toujours, si Dieu m'accorde vie, aux décisions que les supérieurs Ecclésiastiques unis à la Sainte Eglise Catholique, donnent et donneront conformément à la discipline de l'Eglise suivie depuis J.C.. Je plains de tout mon cœur nos frères qui peuvent être dans l'erreur, mais je ne prétends pas les juger, et je ne les aime pas moins tous en J‑C. suivant ce que la charité Chrétienne nous l'enseigne.

    «Je prie Dieu de me pardonner tous mes péchés, j'ai cherché à les connaître scrupuleusement, à les détester et à m'humilier en sa présence, ne pouvant me servir du Ministère d'un Prêtre Catholique. Je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite, et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom, (quoique cela fut contre ma volonté) à des actes qui peuvent être contraires à la discipline et à la croyance de l'Eglise Catholique à laquelle je suis toujours resté sincèrement uni de cœur. Je prie Dieu de recevoir la ferme résolution ou je suis, s'il m'accorde vie, de me servir aussitôt que je le pourrai du Ministère d'un Prêtre Catholique, pour m'accuser de tous mes péchés, et recevoir le Sacrement de Pénitence.

    «Je prie tous ceux que je pourrais avoir offensés par inadver­tance (car je ne me rappelle pas d'avoir fait sciemment aucune offense à personne), ou à ceux à qui j'aurais pu avoir donné de mauvais exemples ou des scandales, de me pardonner le mal qu'ils croient que je peux leur avoir fait.

    «Je prie tous ceux qui ont de la Charité d'unir leurs prières aux miennes, pour obtenir de Dieu le pardon de mes péchés.

    «Je pardonne de tout mon cœur à ceux qui se sont fait mes ennemis sans que je leur en aie donné aucun sujet, et je prie Dieu de leur pardonner, de même que ceux qui par un faux zèle, ou par un zèle mal entendu, m'ont fait beaucoup de mal.

    «Je recommande à Dieu, ma femme, mes enfants, ma Sœur, mes Tantes, mes Frères, et tous ceux qui me sont atta­chés par les liens du Sang, ou par quelque autre manière que ce puisse être. Je prie Dieu particulièrement de jeter des yeux de miséricorde sur ma femme, mes enfants et ma Sœur qui souffrent depuis longtemps avec moi, de les soutenir par sa grâce s'ils viennent à me perdre, et tant qu'ils resteront dans ce monde périssable.

    «Je recommande mes enfants à ma femme, je n'ai jamais douté de sa tendresse maternelle pour eux; je lui recommande surtout d'en faire de bons Chrétiens et d'honnêtes hommes, de leur faire regarder les grandeurs de ce monde‑ci (s’ils sont condamnés à les éprouver) que comme des biens dangereux et périssables, et de tourner leurs regards vers la seule gloire soli­de et durable de l'Eternité. Je prie ma Sœur de vouloir bien continuer sa tendresse à mes enfants, et de leur tenir lieu de Mère, s'ils avaient le malheur de perdre la leur.

    «Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir don­nés dans le cours de notre union, comme elle peut être sûre que je ne garde rien contre elle si elle croyait avoir quelque chose à se reprocher.

    «Je recommande bien vivement à mes enfants, après ce qu'ils doivent à Dieu qui doit marcher avant tout, de rester toujours unis entre eux, soumis et obéissants à leur Mère, et reconnaissants de tous les soins et les peines qu'elle se donne pour eux, et en mémoire de moi. je les prie de regarder ma Sœur comme une seconde Mère.

    « Je recommande à mon fils, s'il avait le malheur de devenir Roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses Concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommément tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'éprouve. Qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en régnant suivant les Lois, mais en même temps qu'un Roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire, et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.

    «Je recommande à mon fils d'avoir soin de toutes les per­    sonnes qui m'étaient attachées, autant que les circonstances où il se trouvera lui en donneront les facultés, de songer que c'est une dette sacrée que j'ai contractée envers les enfants ou les parents de ceux qui ont péri pour moi, et ensuite de ceux qui sont malheureux pour moi. Je sais qu'il y a plusieurs per­sonnes de celles qui m'étaient attachées, qui ne se sont pas conduites envers moi comme elles le devaient, et qui ont même montré de l'ingratitude, mais je leur pardonne, (sou­vent, dans les moment de troubles et d'effervescence, on n'est pas le maître de soi) et je prie mon fils, s'il en trouve l'occasion, de ne songer qu'à leur malheur.

    «Je voudrais pouvoir témoigner ici ma reconnaissance à ceux qui m'ont montré un véritable attachement et désintéres­sé. D'un côté si j'étais sensiblement touché de l'ingratitude et de la déloyauté de gens à qui je n'avais jamais témoigné que des bontés, à eux et à leurs parents ou amis, de l'autre, j'ai eu de la consolation à voir l'attachement et l'intérêt gratuit que beaucoup de personnes m'ont montrés. Je les prie d'en rece­voir tous mes remerciements; dans la situation où sont encore les choses, je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement, mais je recommande spécialement à mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnaître.

    «Je croirais calomnier cependant les sentiments de la Nation, si je ne recommandais ouvertement à mon fils Ms de Chamilly et Hue, que leur véritable attachement pour moi avait portés à s'enfermer avec moi dans ce triste séjour, et qui ont pensé en être les malheureuses victimes. Je lui recomman­de aussi Cléry des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi. Comme c'est lui qui est resté avec moi jusqu'à la fin, je prie Ms de la Commune de lui remettre mes hardes, mes livres, ma montre, ma bourse, et les autres petits effets qui ont été déposés au Conseil de la Commune.

    «Je pardonne encore très volontiers a ceux qui me gardaient, les mauvais traitements et les gênes dont ils ont cru devoir user envers moi. J'ai trouvé quelques âmes sensibles et compatissantes, que celles-là jouissent dans leur cœur de la tranquillité que doit leur donner leur façon de penser.

    «Je prie Ms de Malesherbes, Tronchet et de Sèze, de recevoir ici tous mes remerciements et l'expression de ma sensibilité pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donnés pour moi.

    «Je finis en déclarant devant Dieu et prêt à paraître devant lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi. Fait double à la Tour du Temple le 25 Décembre 1792. Louis.»

 

 

 

La chapelle expiatoire ,rue Pasquier , fut construite sur le terrain du cimetière qui abrita les corps de Louis XVI et de Marie Antoinette quand ils furent retrouvés
 

On ne peut évoquer le supplice de Louis XVI  sans penser à Marie Antoinette dans sa geôle du Temple priant pour lui  , dans une infecte promiscuité ,comme ce le fut pour Jeanne d'Arc

 

 

                                                  In memoriam

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 07:05

Des "optants " pour la France traversent les Vosges à pied pour rester Français

Nous venons de dépasser le 11 novembre 2018, centenaire de la victoire,sans véritable hommage aux militaires et soldats qui l'ont apportée à la France , et les commentateurs  n'ont jamais fait allusion à  la guerre précédente , qui opposa la France à la Prusse , membre de l'empire germanique .Elle fut pourtant lourde de pertes humaines , nous arracha l'Alsace et la Lorraine , et entraina une brève mais désolante insurrection ," la Commune ", dont les traces ne sont pas encore effacées .

En voici le rappel, puisque cet épisode de notre Histoire parait largement oublié

 

Ci dessous carte des territoires exigés par la Prusse, qui deviennent Reichsland Elsass-Lothringen

Les habitants doivent désormais parler allemand ,et que  l'allemand

Relisez dans les Contes du Lundi  d'Alphonse Daudet le poignant récit de "la dernière classe ""....

 

 

Guerre entre la France et la Prusse de 1870

il nous faut remonter haut dans l'Histoire pour comprendre

  

                       Depuis le baptême de Clovis les Francs sont chrétiens

Le traité de Verdun de 843 a consacré le partage de l'Empire de Charlemagne, dit "carolingien " Le territoire de Charles le Chauve , qui reçoit la partie occidentale et deviendra la France  en 1200 , est limité .

Les rois de France  s'appliqueront alors  à  élargir leur domaine au nord et vers l'est  .Les affrontements sont  donc fréquents aux siècles suivants ,y compris entre héritiers jusqu'en 987, avec l'ordre de primogéniture  établi par Hugues Capet

Quant aux deux autres héritiers , Charles le Germanique s"étant peu à peu approprié la part de Lothaire,  son successeur Otton 1er fonde le Saint empire romain germanique, et reçoit la couronne impériale des mains de pape en 962 à Rome ; la Burgondie y est incluse, autre source de conflits, en 1032 .

Fréquents  ceux qui surgissent ultérieurement entre les états du Saint Empire romain germanique, comme le démontre la désastreuse  guerre dite "de Trente ans" , réglée grâce aux victoires du prince de Condé et du maréchal de Turenne , par le double traité de Westphalie de 1648

Avec , pour la France  , volet signé à Munster  , confirmation de la possession des  trois évêchés  de Metz , Toul et Verdun, obtenus en 1552  , au traité de Chambord , des princes allemands hostiles à Charles Quint ;  et de  la Décapole alsacienne, ligue de dix villes libres de l'empire fondée en  1354 , dont   Selestat,  Obernai , Colmar , Wissenbourg ,Rosheim ,Munster et la  célèbre Kaysersberg .

Haguenau  , résidence du  bailli administrateur des biens de l'Empire,   est  partiellement détruite en 1677 par Louis XIV en raison de son rôle politique et financier .Prise par les troupes de la Révolution,cette ville souffre en 1793 des exactions  de la Terreur    qui détruit les églises .

La ville est restaurée au XIX° siècle et se dote d'un Musée alsacien   .                                     

 

Neuf-Brisach  ,  lieu stratégique, est édifié de 1698 à 1702  sur ordre de Louis XIV  , qui confie les plans et les travaux à Vauban, face à la vieille citadelle de même nom sur l'autre rive du Rhin .

 

 

 Sébastien Le Prestre de Vauban

                        1663-1707      

 

 

 

Le roi Soleil a choisi lui même ,parmi les plans de Vauban , l'octogonal ci dessus

Dans le réseau des sites majeurs de Vauban, Brisach est inscrit au "patrimoine mondial de l'Unesco", mais considérons que c'est avant tout un élément du  Patrimoine de la France

                                                                       

Les territoires de Basse Alsace  reconnaissent en 1680  leur appartenance au  royaume de France : villes de Haguenau , Saverne , Sélestat,  Strasbourg

Le Traité  de Ryswick  de  1 697 confirme la souveraineté du roi de France sur les  lorraines Sarrebourg et Longwy  ( également fortifiée par Vauban )et sur Strasbourg , villes gagnées par la politique des Réunions menée par Louis XIV entre 1679 et 1684 . La petite mosellane Philippsbourg ,longtemps disputée , attendra 1 793 pour son rattachement à la France 

 Muhlouse ,ville impériale en 1308 , membre de la Décapole en 1356 , puis alliée en 1515 des cantons suisses , française depuis le traité de Westphalie, ne rejoint vraiment la France qu'en 1798

Notons  qu'auparavant  l'électeur de Brandebourg Frédéric Guillaume , de la très ancienne famille de Hohenzollern , est  reconnu roi de Prusse en 1701 , titre confirmé au Traité d'Utrecht 1713-1715 . C'est le Roi soldat , père du célèbre Frédéric II . Il fait de son pays un redoutable outil militaire ,alors que le saint empire romain germanique se rétrécit en empire d'Autriche  en 1806,sous l'avancée de Napoléon.

Ce royaume de Prusse , un des principaux adversaires de Napoléon , s'élargit au Congres de Vienne de 1815  de la Westphalie et  de la Rhénanie ; les duchés de Schleswig et Holstein lui reviennent en 1864   et le conflit austro-prussien, terminé par la défaite à Sadowa de l'Autriche en 1866,  assure sa prépondérance  dans les terres germaniques ,que  le chancelier Bismarck 1815-1883 fera dénommer empire allemand .

 

Deux  belles  villes se sont développées entre temps sur ces terres   .....                                                                                                        ......       Strasbourg           

 La Vierge protectrice    étend ses bras sur la bannière                                 

...  Nancy               

 

 

           L'humble chardon de la Vierge est depuis toujours l'emblème de Nancy et de la Lorraine

Strasbourg

 

Romaine avant J.Christ, saccagée par les Alamans, ravagée par Attila , prise par les Francs, elle  doit à Clovis son développement au coeur de la catholicité , avec la présence de nombreux monastères , et s'agrandit grâce aux  moines qui bâtissent  ,travaillent la terre et soignent les malades .

En 1160 commencent les travaux de la construction de la cathédrale,ils dureront

 

 

 

jusqu'au   19°   siecle   ,   conduits   par plusieurs maitres d'oeuvre successifs 

      

Attribuée pourtant  par le traité de Verdun  à Lothaire , Strasbourg  se donne à Louis le Germanique , et sous Otton le Grand devient ville impériale , élevée en 1201 au rang de ville libre .Ce statut suscite de nombreux conflits entre  échevins , bourgeois, noblesse et même avec les évêques ; aussi la convoitise de Charles le Téméraire ,qui souhaite  relier cette riche ville et son territoire à la Bourgogne .

Gutenberg y installe quelques temps son activité , la ville devient un centre d'imprimerie . Au 16° siècle Calvin y vit avant de rejoindre Genève, et y introduit la Réforme , qui ne supplantera pas le catholicisme  : le diocèse historique  de Strasbourg a été élevé au rang d'archidiocèse en 1988 .

 

  Quand la guerre de Trente ans éclate , cette ville puissante , protégée par son statut et ses fortifications, reste libre bien que le traité de Westphalie l'ait incluse dans le territoire accordé à la France    . Symboliquement assiégée par Louis XIV, elle se soumet enfin en 1681  . Vauban y élève  alors une citadelle.

Fondée en 1621, l'Université  attire les étudiants de tous les pays , dont Goethe,  grand admirateur , comme Victor Hugo plus tard , de la ville .

 

 

Strasbourg au 16° siecle ....

                                                            ..............et l'enceinte de la ville

 

Au 18° siècle se construit le palais des Rohan,  l'Université surpasse celle de Bâle ,   mais cette prospérité est gâchée par la Révolution , qui confisque les biens de l'Eglise, interdit le culte chrétien et actionne la guillotine , désorganisant le commerce, l'artisanat , les écoles et la vie agricole ,surtout lorsqu'elle entreprend des guerres avec levée en masse de conscrits  .

 

C'est en 1792 que Rouget de l'Isle compose "Un chant pour l'armée du Rhin ''qui deviendra notre hymne national

 

Joseph Rouget , dit Rouget de Lisle ( particule lui venant  de son grand père "ci devant " ) ,entre à l'Ecole militaire malgré son désir d'entreprendre des études de musique . Il est officier , en garnison à Stras bourg en 1792, quand on lui demande de composer un chant militaire qui  remplacerait pour les soldats en partance   l'affreux refrain "ça ira , ça ira" ; il               

compose en une nuit le Chant de guerre pour l'Armée  du Rhin, adopté entre autres bataillons par celui des Marseillais .Les paroles sont inspirées du texte d'affiche de mobilisation et du "chant des Spartiates" rapporté par Plutarque

Ses cendres reposent aux Invakides

 

L'ordre ne revient qu"apres 1815

Au 19° siècle  le développement commercial et le rayonnement culturel enrichissent  la ville : le chemin de fer la relie en 1847  à Paris  .  Le cours du Rhin est aménagé entre 1820 et 1846 por le transport des marchandises , le canal  Rhône Rhin achevé, d'autres voies ferrées installées

 

  Ci  dessous l'architecte  Gustave  Klotz ,  1810 - 1880 , qui restaura  la cathédrale  dégradée par les révolutionnaires, et devra renouveler ce travail apres la guerre  France - Prusse de 1870 ,les troupes  prussiennes l'ayant bombardée .                                                  

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       Mais une cathédrale est éternelle                                                                                           

 

Voici le vitrail de la Vierge que Robert Schuman 1886-1963  montra à Conrad Adenauer et Alcide de Gasperi en 1955 : il leur proposa comme étendard de l'Europe les étoiles qui  surmontent la tête de la Vierge Marie  : elles  n'ont rien à voir avec le nombre des Etats membres, elle sont le symbole de la paix recherchée, comme le fit bien comprendre Jean Paul II lors de sa visite en 1988.

             

n.b  Strasbourg est un archidiocèse, donc dépend directement de Rome

 

Avec  Napoléon III  et sa défaite  ,Strasbourg devient capitale du Reichsland Elsass-Lothringen de 1871 à 1918 .Occupée en 1940 , est reprise en 1944  . Elle est choisie comme siège du Parlement européen en 1957,  les bâtiments sont achevés en 1977 .

L"Alsace est toujours sous statut du Concordat  de 1801 négocié  entre  Bonaparte et le pape Pie VII , tout comme la  Lorraine . Car toutes deux se trouvaient annexées au Reich allemand au moment du vote de séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905 , et ont voulu en 1918  rester sous  ce Concordat .

Ainsi s'est dessinée l'Alsace

Lorraine  : le Grand duché  convoité

 

La période romaine dès 52 avt J.C. introduit la prospérité , car les Gaulois  Leuci . Leuques n'ont pas pris part à la guerre des Gaules contre César.

Toul , Metz sont érigées , ainsi que des murailles de protection contre les incursions des Vandales et des Alamans  ,l'aqueduc de Jouy et des voies de communication avec Lugdunum et Massilia .

En 486 Clovis  , par la victoire de Soissons,incorpore le territoire gouverné par   Syagrius   au sien; il est notre premier souverain chrétien .

 

 

L'evêque Rémi baptise Clovis à Reims

3 000 soldats suivent son exemple

Depuis Clovis tous nos rois sont chrétiens

 

 

Partagé entre Charles le Chauve et Louis le Germanique au traité de Verdun 843  ce territoire Lotharii regnum revient en 1048 à Gérard de Lorraine, comme duché : les rivalités entre seigneurs de la région poussent Metz à se constituer en ville libre en 1234  .Au terme d'une histoire mouvementée  (Réforme , Confession d'Augsbourg ) ,  le  duc Antoine obtient de Charles Quint en 1532 le statut d'Etat libre et  non incorporable pour son duché , mais les Trois évêchés , Metz ,Toul ,Verdun , dotées de privilèges par Charlemagne et Louis le Pieux ,lui échappent .

Au 17° siècle des intrigues sont à l'origine d'une lutte France Suède, le duché est occupé par les soldats suédois en 1645 , la France le récupère au traité des Pyrénées de  1659 avec confirmation au traité de Ryswick de 1697.

Mais au 18° siecle la  mésentente de souverains  d'Europe font de Stanislas Lesczynski un Lorrain .

Né en 1677 , mort en 1766, de très ancienne famille noble  ,élu roi de Pologne pour une brève période,il trouve refuge chez le duc de Lorraine Léopold 1er le Bon, beau frère du Régent .C'est le parfait " honnête homme" , polyglotte , cultivé, lettré, fin causeur, artiste.  Sa fille Marie épouse Louis XV en 1725 .

 

 

                

            Place Stanislas et ses  célèbres grilles

 

 

Le duc François III , fils de Léopold, pour pouvoir épouser Marie Thérese d'Autriche,fille de l'empereur , doit  céder ses droits à Stanislas Leszczynki en 1737 ; Stanislas devenu duc de Lorraine   choisit pour chancelier un Français  : Antoine Chaumont de la Galaiziere , installé en 1778.

Tous deux développent  l'agriculture , soignent les forêts , créent  ou développent  les faïenceries (Niderwiller, Lunéville ) et cristalleries dont    les Verreries de Sainte Anne dans la ville de Baccarat, en 1764

 

jardiniere de Lunéville

 

 

                          

                                                                        carafe de Baccarat     

                                               savoir faire historique vendu à un groupe chinois en 2017                            

A la mort de Stanislas, le comté de Bar , allié de Philippe Auguste contre l'empereur Otton IV,resté vassal du roi et le duché  de Lorraine sont intégrés au royaume de France .    

Les guerres napoléoniennes ôtent à la France Sarrelouis et Sarrebruck, la guerre de 1870 une large partie de la Meurthe et de la Moselle , rendue en 1918 , occupée à la seconde guerre mondiale et libérée en 1944.

  La Lorraine a deux emblèmes : le chardon , celui de la Vierge , importé par René d'Anjou ( duc de Bar et époux d'Isabelle de Lorraine, plus tard comte de Provence, le bon roi René ) et la croix   apostolique de Hongrie  à double croisillon qui orne le drapeau d"autres pays chrétiens   ,  mais à l'origine celle de Constantin et de sainte Hélene .

          

                                                                     

Le   simple chardon lorrain stylisé, ou  croix de Hongrie en héraldique , embelli , devient fleur de lys  des rois de France

 

                                                                                                                                                                                    

 N'oublions surtout pas que Jeanne , la bonne Lorraine , naquit à Domrémy ,    village du duché de Bar, où coule la Meuse , chère à Charles Péguy                                                              

 

             

 

 

 

 

 

 

 

 

Maquette de sa maison natale

                                                               

Nancy,

la plus française, est artistique et culturelle, Metz  ville fortifiée et  jadis de garnison ,accueille  les administrations

    

 

E.Delacroix  a imaginé a posteriori la mort de Charles le Téméraire 1477

 

La ville n'est au XI° siècle qu'une bourgade fortifiée , que la guerreentre Lorrains et Bourguignons ravage . Le duc René II  , petit fils  du "bon Roi René ",vainqueur de Charles le Téméraire le  5 janvier 1477 , à la  bataille de Nancy occupée par les Bourguignons , l'embellit à la Renaissance   avec le Palais ducal et l'église des Cordeliers  .Léopold III fait restaurer le chateau de Lunéville et fonde dix sept baillages pour gouverner la région

Agrandie au 18° siecle ,elle doit à Stanislas son Université , sa Bibliothèque , la place qui porte son nom

Dans l'église des Cordeliers  se trouvent les tombeaux des ducs de Lorraine .Ils furent profanés à la Révolution, mais des fossoyeurs avaient pris la précaution de réunir leurs ossements .

L' enfeu de René II  date de la Renaissance

                

On reconnait Saint Georges ,  Saint Nicolas , l'archange Gabriel , la Vierge de l'Annonciation, Saint Jérôme et son lion et Saint François d'Assise

Ci dessous transcription de  l 'épitaphe de René II

 

            

                                    Le Palais ducal la nuit

Apres les remous de la Révolution , le 19° siécle offre à la ville un avenir que la guerre de 1870   conforte par l'arrivée des Optants ; la verrerie Daum fondée en 1778 , l'Art Nouveau  et Majorelle y forgent leur renommée

 

 

  Française par sa culture et son appartenance ancestrale au royaume de France, sa région accueille en 1872 ceux qui refusent la germanisation : les Optants .Une clause du Traité de Francfort exige des habitants d'Alsace et de Lorraine qu'ils choisissent leur nationalité , ceux qui optent pour la France doivent renoncer à vivre sur leur terre natale ..Beaucoup  quittent Metz , s'installent à Nancy , d'autres émigrent vers Paris .Un tres  grand  nombre  en Algérie , qu'ils devront aussi quitter.......

Ces choix expliqueraient la  mésentente  entre Nancy et Metz  ?

               Place Stanislas

                                              

 et ses célèbres grilles

 

 

 

Guerre entre la France et la Prusse

Elle fut tueuse et engendra  de bouleversants épisodes, rappelés par le peintre Alphonse de Neuville   1836 - 1885

          

Bataille de Bazeilles Encerclés par les Prussiens , ces soldats retranchés dans une maison épuisent leurs rares et dernières munitions                

Défense de la porte de Longboyau

Le chemin de fer existe, la neige l'encombre , les soldats ne reçoivent pas de munitions

 

A  Sedan, la France est  humiliée , son empereur capitule

La France et l"Allemagne sont entrées en guerre,par la volonté de Napoléon III et de notre meilleur ennemi , Otto von Bismarck , dont le plan aboutit : ayant rabaissé en 1866 la maison d'Autriche, famille des Habsbourg, qui a donné  à l'empire romain germanique de nombreux empereurs élus par les Etats membres , et imposé sur eux sa suprématie, il veut rabaisser la France, principal adversaire de toujours de l'empire , et imposer la domination de la maison des  Hohenzollern  de  Prusse , certes sur les pays germaniques, mais aussi sur l'Europe  , rêve inversé de Napoléon 1er .

Intelligent , il a observé Napoléon III , étudié son caractère lors de son séjour comme  diplomate à Paris ; comme toutes  les personnes  cultivées d'Europe , il parle parfaitement  notre langue

Le lendemain du désastre de Sedan , pour empêcher un  entretien du roi Guillaume 1er de Prusse avec l'empereur , il va lui même le rencontrer à Donchéry, dans la maison d'un tisserand ; Napoleon III souffre de lithiase , dite à l'époque maladie de la pierre .Tout effort physique ou intellectuel lui a été déconseillé , mais poussé par l ' impératrice Eugénie et certains conseillers , il a pris la tête des troupes

 

 

Napoléon III  est le neveu (prétendu ?) du Premier ,né en 1808 ; il est élevé avec ses frères par leur mère à Rome , puis en Suisse

Ambitieux , persuadé que son nom le prédestine , il tente en 1836 de soulever les garnisons de Strasbourg , puis celle de Boulogne sur mer, contre Louis Philippe , sans succès ; emprisonné, il s"évade du fort de Ham . Revenu en France à la révolution de 1848 ,il se fait élire Président de la République en décembre 1848.

Combattu par l"Assemblée ,il la dissout par le coup d"Etat du 2 décembre 1851 ,qu'il fait ratifier par  plébiscite ,puis promulgue une constitution qui lui permet de transformer son pouvoir autoritaire en monarchie héréditaire, autre ratification par plébiscite 1852

Mettons à son crédit les deux plébiscites d'avril 1860 pour rattacher Nice et la Savoie à la France .Et l'embellissement de Paris par le baron Haussmann.

La guerre de Crimée, de 1853 à1856 menée avec les Ottomans et l'Angleterre  contre la Russie  pour le prestige,  ravage   les troupes ,lors des épidémies de peste , autant que les combats .

Puis l'occupation apres 1830 du  territoire qui deviendra l'Algérie , l'expédition hasardeuse au Mexique 1862 1867 et ses interventions d'ex carbonaro en Italie et aux Etats pontificaux  entre 1859 et 1866 ont usé l'armée française, alors que   le chancelier Bismarck affermit son emprise sur les états allemands lors du conflit des Duchés de Schleswig-Holstein) , puis par la guerre contre l'Autriche, menée par le général Molkte ; apres la victoire de Sadowa en juillet 1866,le traité de Prague au mois d'aout suivant réorganise la confédération allemande au profit de la Prusse .

 

Un conflit d'influence à propos de la succession au trône du roi d'Espagne entre Napoléon III, et la Prusse , envenimé par la dépêche  d'Ems  (truquage d'un  message de Guillaume 1er à Napoléon III par  Bismarck lui même), suscite la colère de l'empereur qui déclare la guerre au royaume de Prusse le 19 juillet 1870 ; les autres états allemands s'allient à la Prusse .

 

La France n ' a aucun allié .

 

Depuis le Roi Soldat ,l'armée prussienne est parfaitement entretenue ,  rodée et équipée : elle dispose en 1870  de canons Krupp , ses cadres sont inspirés par le  théoricien de la guerre Clausewitz, alors que la France souffre d'un lourd retard militaire .

 

Les équipements ne sont pas comparables,ainsi le zouave français , guêtré ,avec son pantalon rouge qui le donne pour cible et  son képi fait il face au prussien coiffé du fameux casque à pointe et botté , muni du fusil Dreyse utilisé  avec succès à Sadowa , qui peut être utilisé en position couchée,et se charge par la bouche  ,alors que le chassepot du zouave  à cartouche combustible s'encrasse .
 

 

l

 

 

 

 

Le premier canon  Krupp

 

 

 

La France ne peut mobiliser  que 900 000 hommes , face à 

1 200 000 allemands

 

 

Les généraux et officiers mal préparés pour cause de  "réformes " comptent sur la bravoure des soldats  .

 

 

 

Après  des débuts hésitants , les combats enferment  le général Bazaine à Metz , que Mac Mahon ne parvient pas à rejoindre  . Napoléon III  tente la même manoeuvre ,  mais se laisse encercler lui même à Sedan où il capitule le 2 septembre .

A Paris, l 'Assemblée , sous la pression populaire ,vote la destitution de l'empereur le 4 septembre ,et l'avènement de la  lII°république.

                                    

 

 

 

Léon Gambetta, ministre de la défense du gouvernement provisoire, quitte Paris assiégé en montgolfière pour rejoindre à Tours d'autres ministres , lever ou rassembler des troupes, qui tiendront courageusement , guidées par des généraux redressés par la défaite.

 

 

 

Comme le général Cremer qui détourne  les Prussiens de Lyon,  le général Bourbaki qui les chasse de Dijon  ou  encore le général Faidherbe qui  retarde l 'invasion du Nord . Des francs tireurs  volontaires venus de toutes nos provinces rejoignent les troupes encore engagées ,notamment Bretons sous les ordres du général de Kératry

Pour la première fois les Français installés en Algérie  au milieu du siècle vont retourner sur le sol natal en constituant une Phalange incorporée à l"Armée des Vosges placée sous le commandement de Garibaldi

 

 

  Mais à Sedan 80 000 hommes prisonniers et les chevaux ont été  emmenés dans la presqu'île d'Yges,après confiscation du  matériel et  des munitions .Hommes et bêtes souffrent de pluies torrentielles ,sans nourriture ,sans abris, Les hommes sont frappés de dysenterie et succombent , rares sont ceux qui réussissent à fuir vers la Belgique avant leur évacuation le 12 septembre. La presse  afflue sur les lieux à la recherche de témoignages.

 

Napoléon III a été conduit sous escorte en Belgique où il part en train pour son lieu  de captivité, Cassel , après avoir remis son épée à Guillaume 1er. Il meurt en exil  en Angleterre en 1873

           

La presse s'empare de l'évènement et de l'indignation des Français

Et les Prussiens envahissent notre pays , assiègent Paris  et descendent vers le Sud jusqu'à Dijon .Trente départements sont occupés ; les habitants doivent héberger et nourrir les occupants

En Paris , capitale assiégée et affamée éclate une insurrection, la Commune , qui aggrave le malheur de notre pays et laisse des dégats psychologiques et matériels irréversibles . Les Contes du Lundi d'Alphonse Daudet en donnent de douloureux épisodes .

               Ci dessous , carte établie selon des documents d'époque

Ces évènements sont  entre autres à l'origine de la Grande Guerre de 14 18

Le 18 janvier 1871 Guillaume 1er de Hohenzollern est proclamé , dans la galerie des glaces du château de Versailles , empereur du deutsches Kaisersreich ,qui succède à la confédération germanique de 1815 -1866 déja désagrégée à cette date par la défaite de l'Autriche ( maison des Habsbourg )  à Sadowa.

L'unité allemande est réalisée , la France rabaissée et amputée doit verser  à l'Allemagne l'énorme somme de cinq milliards de francs sur trois ans , indemnité de guerre  due puisqu'elle l'a déclarée .

190 000 soldats sont tombés, 18 000 prisonniers de guerre français ont succombé aux mauvais traitements , prélude aux hécatombes de la guerre suivante .......

Un grand soldat , pourtant , avait honoré cette ville :

 

Henri de la Tour d'Auvergne , maréchal de France et héros de la guerre de Trente ans, qui offrit à Louis XIV  ses plus grandes victoires sur le Rhin,était né à Sedan le 16 septembre 1611  Il fut tué en Alsace par un boulet en juillet 1676 Son cortège funèbre fut honoré jusqu'à Paris par l'affliction du peuple,et son corps , d'abord déposé à Saint Denis comme celui de Duguesclin,repose maintenant aux Invalides .

 

 

Quand certains  veulent  parler de ""pages sombres de notre histoire"", c'est bien cette période qu'ils devraient évoquer .

 

fbr 7 janvier  2019

Cette guerre coûta la vie à Frédéric Bazille , tué à l'âge de vingt huit ans à Beaune la Rolande

                                     Ci dessus son portrait par Renoir

Né à Montpellier en   décembre 1841   dans une famille de notables, il interrompt ses études de médecine pour s'adonner à sa passion : la peinture  , empreinte de fraicheur , comme cette 'Robe rose " et la "Scène d'été"  

 

 

 

Mais il est tout autant passionné de litterature , de musique , de théatre; le mécène Edmond Maitre le remarque, et il se lie d'amitié avec le pianiste compositeur Gabriel Fauré

 

Elève de Gleyre à l'école des Beaux Arts de Paris , il entre aussi dans le groupe de Monet ,Manet ,Sisley , Degas ,Renoir, et Fantin Latour , dont voici le tableau 'Autour du piano '

 

    ........ jouez à mettre leurs noms sur les visages.......

mais il n'a pas le temps de participer au mouvement impressionniste , puisque , engagé volontaire contre la volonté de sa famille , il est abattu  par une balle prussienne en novembre alors qu'il tente de protéger des femmes et leurs enfants , lors de la bataille de Beaune     .                                                                                                                     

                                        

                              il est inhumé au cimetiere de Montpellier

 

 Vue de village , un des premiers portraits d'extérieur

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 00:48

Une interessante série  d' Arte sur la guerre de Trente ans 1618-1648 s'est achevée  par un éloge des traités de Westphalie et de l'oeuvre de  leurs négociateurs  , du moins de certains de  ceux ci ....

Que cette guerre ait été une terrible épreuve pour la population des pays concernés , c'est l'évidence , comme toutes les guerres de l'époque et ulterieures .Mais sa durée en aggrava les ravages .

 

Qu"elle fut  une guerre de religion et uniquement  ? Non ,des conflits d'interêt  agitaient autant  les protagonistes .

Les brefs instants consacrés au cardinal de Richelieu  ( 1585-1642 ) dans les épisodes précédents lui font dire que  " l'enjeu , c'est le pouvoir",

Détenu en effet  par  les  maitres successifs de l'empire romain germanique , il était immense  .Charles de Habsbourg , dit  Charles Quint , qui le fut ,( élu en  1519  contre François 1er ) jusqu'en  1555 ,disait à juste titre  que le soleil ne s'y  couchait jamais .

Cette puissance   pesait sur les états allemands qui en faisaient partie  et déploraient leur dépendance .

Elle préoccupait l'Europe , et certes la France , enserrée entre  les  royaumes de Castille et d"Aragon , celui des  Pays Bas et le duché de Savoie qui s 'étendait alors jusqu'à Nice . Des places fortes  rebelles sur notre sol , comme celle de La Rochelle , constituaient un Etat dans l 'Etat , que Richelieu détruisit  non parce qu'elles étaient tenues par des protestants, ou soutenues par les Anglais ,  mais parce qu'elles menaçaient le royaume de France  . Puis Richelieu et Louis XIII (1601-1643 ) n'hésitèrent pas à s'allier avec le royaume de Suède dont le roi  était lutherien , pour combattre l'empereur Ferdinand III  de Habsbourg , catholique.

Les traités de Westphalie , négociés longuement entre 1644  et 1648 , signés à Münster et Osnabrück ,  affaiblirent le pouvoir des Habsbourg qui  perdit son pouvoir en Hollande , consentit des libertés à ses vassaux , et confirma  celle de culte  .

La France et la Suède en sortirent pays vainqueurs 

La Suède annexa la Poméranie , garda les évêchés de Brême  et Verden et devint la première puissance de la Baltique .Arte le souligne .

 

Puis cette chaine force le trait sur l' habileté  des négociateurs du Saint empire,et la sagesse des germaniques  ayant surmonté leurs "croyances" au profit de la paix et de la concorde  ,et non par tragique  épuisement .

Ce peut être un point de vue, mais il est déplaisant de constater que le poids de la France dans cette guerre et son rôle dans l'élaboration des traités sont passés sous silence

 

 

 

Passons sur la mesquine présentation d' Henri d'Orléans duc de Longueville, (ci contre ses armoiries ) : ce descendant de Dunois ,pair de France entre autres titres et distinctions , gouverneur de Neuchatel  et électeur , mais opposant du Saint empire , gouverneur de Picardie puis de Normandie , imagé en mondain inefficace ! Mettons plutôt le projecteur sur deux autres plénipotentiaires nommés par  Mazarin qui avait succédé à  Richelieu : Claude de Mesmes  comte d'Avaux et  Abel Servien marquis de Sablé ,   qui avaient été distingués par Richelieu en d'autres circonstances difficiles

 

Grâce à eux  , la France  , libérée de la pression  au Nord puisque  les Pays Bas  retrouvaient leur liberté  , garda au Sud Est   sa forteresse de Pignerol , (Pinerolo en italien ,accès direct aux territoires du Saint Empire), reçut l'Alsace , hélas sans Strasbourg et Mulhouse, et les Trois Evêchés : Metz , Toul et Verdun ,  lieux stratégiques :

 

 ci contre  les remparts de Metz dits "porte des Allemands "

 

 

 

et la forteresse de Pignerol en Piemont     

 

       Il y avait alors des diplomates qui n'oeuvraient que pour leur pays , sans renier les victoires des Armées    .                                                                                                                                                    

 Mieux ! la signature des traités ne put avoir lieu qu'apres les victoires remportées par les Français

Celle de Rocroi , en mai 1643, du tout jeune prince de Condé sur les Espagnols , contraints  aux négociations ,  puis toujours avec lui ,celle de Lens,  en aout 1648 ,si lourde défaite que l'Espagne accepta les conditions de paix

    Le vainqueur de Rocroi et celui de Lens : le Grand Condé

Il fallut attendre la marche  avancée de Henri de la Tour d'Auvergne  , vicomte de  Turenne , duc de Bouillon et prince de Sedan notre Turenne ! vers Vienne capitale de l'empire , ici son portrait par Ph.de Champaigne

 

                 Turenne       1611 -1675 maréchal de France en 1643

 

Traversant le Rhin puis le Danube   il rejoignit nos alliés suédois pres d'Augsburg où ils écrasèrent les Austro Bavarois , bataille de Zusmarshausen, mai 1648 , les traités furent ratifiés en octobre .

 

 Sur ces monnaies d'or frappées en cette occasion , Louis XIV  1638-1715  est encore bien jeune , mais  son règne entre dans la  gloire

                 

N'en déplaise à Arte , ces victoires seules  ont permis la signature des deux traités de Westphalie,  et non pas les manigances de Trautmannsdorf délégué du Saint Empire.

Et pour la première fois la langue française remplaçait le latin dans les traités  et en diplomatie, celui de Rastatt 1714 fut rédigé exclusivement dans la langue  de Molière  .Toute l'Europe parlait français  au 18° et le Congres de Vienne , 1815  , pour sa clarté et sa précision , se déroula en français .

Tout diplomate accompli se doit de maîtriser notre langue, et si l'anglais accompagna le français à la conférence de Paris en 1919 ce fut pour pallier  l'ignorance du Pdt Wilson

Cette tradition n 'a pas été abolie

  Avis au membres de la francophonie , et à ceux qui refusent de s'y soumettre .

fbr  23 octobre 2018

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 18:55

Une liste longue s"ouvre désormais , qui reflète le mélange des genres , des modes,  , et des caractères ou personnalités, les premiers intimes ou cachés , les autres apparentes ou fabriquées ; la décoration du palais en a souffert

 

Trochu , Adolphe Thiers , Patrick de Mac Mahon,Jules Grévy , mis en cause dans une affaire de décorations ,  se suivirent

Puis Marie François Sadi (prénom d'un poète persan)Carnot , polytechnicien et haut fonctionnaire et son épouse Cécile , qui organisa le premier arbre de Noël de l'Elysée le 14 décembre 1914,donnèrent des bals  réunissant des centaines  de  personnes , une cohue vraisemblablement ; ci contre  Cécile Carnot

Carnot fut assassiné par un anarchiste italien, Caserio ,  car la    violente et   nombreuse mouvance anarchiste de l'époque lui reprochait des "lois scélérates " visant à son éradication ; il était petit fils du révolutionnaire Lazare Carnot .

 

 

En ce moment périlleux furent montées les célèbres Brigades du Tigre , surnom de Clemenceau .

 

Les suivants, Felix Faure , Emile Loubet , Armand Falieres , s"évertuèrent à perenniser leurs goûts  dans le décor , au point  que  le surnom ''palais des singes "fit flores , ceci ne  visant pas les occupants ? ?..., mais une marquise vitrée apposée sur la façade du corps central , visible sur cette photo d'époque ,avant un bal.

  

Les belles dames et les beaux messieurs de la République

Evidemment ,le" chic" n'était pas celui de la Pompadour

Vinrent Casimir Périer, , fils du ministre de Thiers, vite démissionnaire , Félix Faure, mort dans les bras de sa ""connaissance""en 1899, à l'insu de sa femme et de sa fille présentes dans les lieux  ; Emile Loubet , promoteur de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat , Alexandre Millerand, socialiste viré par les mêmes qui l'avaient élu ,  Armand Falières .......

 

Chacun ayant  sa conception de sa fonction et des goûts  selon son époque, des travaux furent entrepris qui ne plaisent pas toujours à ceux qui y vivent ou y travaillent ; le palais peut surprendre désormais par le mélange des genres, mais reste toujours parfaitement entretenu ; il avait été preservé des ravages de la Commune , contrairement aux Tuileries , par un des derniers fidèles de Napoléon III qui y apposa des scellés

Ici la sculpture d'Arman , sur la gauche

      

 

 

 

 

Nous préférons bien sûr  le style initial , de beaucoup

 

 

                          

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin vint Raymond Poincaré , celui de la Grande Guerre , qui , lui ,mérite notre attention  , le Président des dures années .

 

                        L 'académicien     

 

Le Palais de l'Elysée est désormais demeure des Présidents de la République. Poincaré les efface par une présence et une efficacité rares

Raymond Poincaré est né en  1860 à Bar le Duc , mort à Paris en 1934

Licencié es lettres et docteur en droit , doté d'une vive intelligence et d'une grande culture ,député puis sénateur,ministre de l'Instruction publique et des Beaux Arts puis ministre des Finances ,il s 'écarta  de la vie politique à l'avènement du bloc des gauches pour une brillante carrière d'avocat qui le porta à l'Académie française en 1909 ,puis de nouveau ministre des Finances , quand Armand Falieres était président de la République .

Celui ci le désigna Président du Conseil , de 1912 à 1913, et il fut élu, au terme du mandat du précédent , président de la République en février 1913 , fonction qu'il gardera jusqu'en 1920 , mais qu'il refusera de prolonger malgré la demande générale .Néanmoins  , il accepta la demande du Président Doumergue , en 1926,de devenir Président du Conseil et de former un gouvernement des droites et du centre ,pour juguler une grave crise financière en cours (irrégularités supposées de la Banque de France).Il jouissait en effet  de l'entière confiance des Français ,pour avoir exemplairement gouverné notre pays pendant la Grande Guerre

Ci dessous le Président Poincaré et son épouse reçoivent le roi George V , la reine Mary et le prince de Galles à l'Elysée pendant  la guerre , le roi et son fils sont en uniforme

 

 

 

 Il avait nommé Président du Conseil ,  en  1917 , Clemenceau , qui n'était pas de son bord politique ,mais homme d'ordre et d'autorité , la France étant alors menacée par le pacifisme , affaiblie par l'antimilitarisme ambiant des années  1900 , les gréves et les mutineries

""Ni trahison , ni demi trahison ! La guerre  ! "" disait Clémenceau

 

Poincaré  sut rétablir la situation avec une dévaluation ,puis la création du Franc Poincaré, qui remplaça le Franc Germinal de Bonaparte de 1803

Un article lui est consacré en ce blog , 8 novembre 2017

                       

 

              

 

                                       Poincaré rendait souvent visite aux soldats  du front                                                 

 

 

 

       Clémenceau                                                     Poincaré et son épouse Henriette

 

 

 

                                                   Quand Paul Deschanel accéda à l'Elysée , son épouse y tint avec maestria son rôle d'hôtesse , sans empiéter sur le rôle politique de son mari  ; ils y vivaient en famille avec leurs trois enfants .

 

 

              Germaine DESCHANEL

 

 

Mais  la politique ne porte pas toujours bonheur , même si elle enrichit certains

Deschanel dut démissionner pour raison de santé   

 

 

Puis viennent encore des noms qui ne nous rappellent  rien, ou si peu :    Doumergue , Doumer , auvergnat assassiné par l'immigré Gorguloff ,blessé à la tête pendant la Grande Guerre et devenu fou ; Millerand , premier à convier des "" artistes ""  à l'Elysée , dont Mistinguette et Maurice Chevalier, soldat infirmier pendant  la Grande Guerre , blessé et fait prisonnier

 

La Miss était meneuse de revue , mais elle ne s'érigeait pas en prêtresse de la bien pensance

 

 

 

 

 

                                                              

 

Apres lui  furent élus Lebrun ,qui nomma le maréchal Pétain Président du Conseil , quand explosa la seconde guerre mondiale , apres le vacarme et les malheurs de laquelle se retrouvent de nouveaux noms , vite usés vite oubliés .

Vincent Auriol entre 1947 et 1954, dont la belle fille  ,Jacqueline , fut la premiere  femme pilote d'essai, souvent présente à l'Elysée ; ce  mandat resta  par ailleurs tres terne .

 

 

Puis , de 1954 à 1959

           René Coty 1882-1962

René Coty , d'ancienne famille normande comme son épouse,  plaisaient aux Français par leur simplicité , leur naturel ,leur vie familiale exemplaire   , leur dignité .

René Coty était licencié en droit , en lettres et en philosophie , bâtonnier de l'ordre des avocats , il eut un cursus politique  classique ; député ,ministre plusieurs fois, sénateur . Il fut élu le 23 décembre 1953 avec une large majorité

  

   Apres le décès de madame Coty , sa fille ainée assuma                      le rôle de Premiere dame .

 

                                                                             

René Coty joua un rôle important dans le retour du général de Gaulle

Rappelons que le FLN  fit fusiller trois soldats français faits prisonniers en mai 58

Ce crime provoqua un mouvement de révolte , non seulement en la ville d'Alger , mais en Corse ,puis en France  le 13 mai 1958 ; des comités de défense de la république s'organisaient partout. On reprochait aux gouvernements d'alors leur faiblesse en tous domaines , et notamment celui de la sécurité, surtout à Paris

                                    

 

Géneral Salan

                                                   

                             Général Massu

 

 

 

 

 

 

Les manifestants d'Alger envahirent le Gouvernement Général, le général Massu , vainqueur de la Bataille d'Alger contre les poseurs de bombes , puis le général Salan  , qui avait les pouvoirs civils et militaires ,évoquèrent la nécessité d'un gouvernement fort , et le Président Coty ,  le 28 mai , fit appel au général de Gaulle  auquel les députés étaient hostiles , les faisant plier par la menace de sa démission .

Charles de Gaulle prépara une nouvelle Constitution , et le Président Coty resta en fonction jusqu'en 1959

A suivre

   fbr 14 juillet 2018

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 02:39

Président de juin 1969 au 2 avril  1974

Petit fils de paysans,il  garda les racines profondes de Montboudif son village natal,que révélaient  le visage rugueux et l'aspect massif de cet agrégé de lettres auteur de préfaces sur Racine , Taine et Malraux et d'une Anthologie de la poésie française

 

                                                                              

Aussi diplômé de Sciences politiques , devenu proche du Général de Gaulle, il fut  administrateur  à la banque Rothschild , avant de devenir son premier Ministre puis son successeur ; il s'installa au palais de l'Elysée , objet de ce propos , le 15 juin 1969,avec son épouse Claude    et leur fils Alain, adopté à trois mois ,  biologiste renommé  .

Celui ci  dira plus tard à quel point ses parents l' avaient imprégné de leur culture en l'emmenant tout petit , dans sa poussette , visiter les musées

 

 Claude Pompidou regrettait son appartement du quai de Béthune et  fit modifier le décor de certaines pièces dans le style contemporain; elle n'en assuma pas moins sa qualité de première dame  , comme ici en accueillant le couple Adenauer

 

 

 

Elle affirmera toujours préférer la vie de famille aux réceptions , mais n'oubliait pas le Noel de l'Elysée

                                            

 

 

              La fontaine de Montboudif

 

                                                                        

                                                     

 

 

Il s'agissait dans cet article  et les précédents de montrer comment les occupants de l'Elysée y vivaient, comment ils acceptaient les obligations et le symbole de leur fonction , et quelle image de la France ils donnaient au monde entier .

Ce palais porte, semble t il ,la malédiction de la Régence , période où les moeurs ont soulevé la réprobation et apporté la République  . A part les quelques figures citées précédemment , le changement  de l'Ancien au nouveau Régime ne fut que prolongement .....

Hors de question de reproduire ici les illustrations , vidéos , photographies , commentaires dont nous avons été abreuvés  ,des derniers septennats aux récents quinquennats , des inconvenances ,lâchetés , compromissions , abandons ,  témoins irréfutables d'une société non pas fraternelle ,mais permissive , et surtout du malheur d'un peuple devenu étranger dans son propre pays , sur son propre sol alors que d'autres en Europe sortent de leur léthargie pour défendre leur identité

Ce chapitre hitoire de l'Elysée s"achèvera donc sur une dernière image qui nous a mis la rage au coeur

fbr 22juillet 2018

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2018 5 20 /07 /juillet /2018 02:22

 

Chales de Gaulle fut président de la République de janvier 1959 à avril 1969

                                       Laissons parler les images les plus expressives

   

                                                                                                

                               

Elizabeth d'Angleterre et son époux le duc d'Edimburg à l'Elysée   

                                                                                                    Charles et Yvonne  de Gaulle

                                                                                                       

Les dames  portaient toujours un chapeau , élément important de la toilette , à elle assorti , un sac , jamais en bandoulière, et des gants

Yvonne Vendroux, fille de notables calaisiens moquée comme Germaine Coty, fille d'armateurs ,  par les féministes et la gauche ,étaient pourtant plus  cultivées que celles ci , mais n'en affichaient rien

Leur nature et leur éducation , c'était d'être réservées , c'est à dire dignes , efficaces et discrètes .
 

 

Le couple de Gaulle vécut la tragédie d'avoir un enfant trisomique , Anne , que l'on voit ici sur une plage avec son père

Un de ceux qui aujourd'hui  rejoignent la cohorte des victimes de la loi Weil

 

 

Noël  était à l'Elysée une tradition chrétienne

Mais personne encore n'osait critiquer, et encore moins condamner nos crèches ......

 

 

Les invitations étaient soumises par le protocole à un strict réglement, et les bénéficiaires passaient sous la loupe du couple présidentiel , les notoriétés douteuses froidement écartées .

 

 

                       

     Réception de l'Académie des Sciences , ci dessus

 Ci dessous  celle de Dwight Eisenhower  et sa famille par le Président et Madame de Gaulle , l"ambassadeur Hervé Alphand  et son épouse sont présents

 

 

 

Réception des membres de l'Expédition française en terre Adélie  en avril 1959

 

 

N'étaient invités que ceux qui contribuaient à la renommée de la France par leurs mérites ou  leurs travaux ; les chefs d'Etat ou souverains étrangers dont les pays avaient noué des liens d'amitié avec le nôtre ; ceux des ministres , conseillers ou parlementaires particulièrement appréciés par le Président

 

 

 

Charles de Gaulle et Konrad Adenauer,

 

                   

                                                                  chancelier de l'Allemagne de l'Ouest

                        

 

Ces relations diplomatiques amenaient à l'Elysée , et parfois au Grand Trianon restauré pour accueillir les hôtes de marque ,  de charmants sourires qui furent   plus tard bien mal remplacés

 

 

Le Shâh d'Iran et son épouse Fara Diba

                

 

Le couple Kennedy

                     

 

                                         

                                                           Le Grand Trianon

                                    

 

Le Président de Gaulle rendit visite au Pape Paul VI, mais le decorum++ et une  respectueuse réserve étaient de mise

 

 ++decorum selon Larousse / ensemble des règles de comportement observées dans les sociétés soucieuses de bienséance et de respect ; régies selon l 'étiquette (royauté ) ou le protocole (républiques )

 

 

 

Le  ministre de la Culture , André Malraux , lui , savait  notre Histoire de France et la faisait enseigner

Voir dans ""Hernani ""son éloge à notre Jeanne d'Arc

 

 

 

 

                                            André Malraux et Charles de Gaulle

A suivre

fbr 20 juillet 2018

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 01:54

En 1799, ces désordres cessèrent quand l'Empire naissait

Caroline Bonaparte , la plus  jeune soeur de Bonaparte , et son époux , l'aide de camp Joachim Murat, achetèrent et restaurérent fastueusement le désormais palais de l'Elysée,malgré son grave délabrement , et il faut leur en rendre hommage .

Mais ils en furent souvent absents, au gré des postes et fonctions occupés

Les travaux furent confiés à Barthelemy Vignon architecte de la Madeleine, et furent coûteux mais réussis  Le palais en reçut sa physionomie définitive .

 

 

  

Bien que Caroline ne fut pas un modèle de fidélité conjugale lorsque  Murait galopait sur les champs de batailles , le scandale ne fut pas au menu du couple, et des fêtes fastueuses eurent lieu dans les salons Il faut signaler au passage que Murat s'opposa avec courage   à l'exécution illicite du duc d'Enghien ,programmée par Napoléon de longue date ; et aussi  sa brève carrière de roi de Naples, bien que confirmé dans cette fonction par le Congres de Vienne de 1815 ,puisqu'il fut  fusillé en 1815 sous pression des Anglais .

 

 

Nommé roi de Naples en 1808, Murat céda ses biens  ,dont son palais , à Napoléon, qui  l'occupa  lui aussi sporadiquement , et consacra l'étage au  petit roi de Rome et à sa mère Marie Louise d'Autriche , et leur fit aménager une chapelle , que Nicolas Sarkozy

a fait transformer en salon d'attente ......Il était pourtant chanoine de Latran.....

 

Aux Cent jours, Napoléon dicta à son frère son texte d'abdication dans le salon d'Argent et rejoignit   à la Malmaison son épouse délaissée Joséphine

 

 

En 1814 , les Russes étant arrivés à Paris, Alexandre 1er se rendit à l"Elysée pour y rencontrer Chateaubriand  émissaire de Louis XVIII .Mais il ne revêtit pas son uniforme , par respect pour son ennemi battu , et n'occupa pas les lieux

Puis Louis XVIII fit don à son neveu , le duc de Berry  , second fils du futur Charles X  , de  l'Elysée redevenu bien de la Couronne ,  qui s'y installe en 1816 avec son épouse Marie Caroline ,princesse de Naples et Sicile, de vingt ans plus jeune.

Mais le couple devait être frappé par le malheur :le duc fut  assassiné d'un coup de couteau par un bonapartiste fanatique , Louvel, sous les yeux de Caroline, alors que la jeune femme était enceinte  de celui qui sera duc de Bordeaux et comte de Chambord  

   La duchesse préféra ensuite vivre aux Tuileries avec sa fille et le petit duc , l'enfant du miracle ,qui aurait dû régner sous le nom de Henri V.

 

 

 

 

 

 

Il s"agissait pour Louvel  d'éteindre la dynastie  ce 13 février 1820 du crime

1830 mit ,non pas sur le trône mais au pouvoir ,Louis Philippe d'Orléans , qui ne fut pas sacré , et prit le titre de roi des Français , ne se doutant pas que la France est éternelle et le pouvoir  fugitif   L'année 1848 le lui apprit

 

                          Assassinat du duc de Berry

 

L'Elysée  , douaire de la reine des Francais  Marie Amélie , ne recevait  alors que  des souverains de passage ou des dignitaires de différentes cours royales

 

 

Un Bonaparte se moqua bientôt de l'éphémère république pour renouer avec les dorures de la Régence qui avait élevé le Palais  L"article 62 de la constitution de 1848 stipule que le Président de la République est logé aux frais de celle ci 

L'élection de décembre 1851 donna largement gagnant au suffrage universel le  neveu de Napoléon 1er, celui ci prit  possession du Palais

On sait que les cours étrangères n'avaient aucune envie de marier leurs princesses à un Bonaparte et ce fut Eugénie de Montijo, comtesse de Teba , de grande noblesse espagnole, qui épousa celui qui , n'étant élu que pour quatre ans, jeta la république par dessus la grille de l'Elysée pour devenir Napoléon III par un célèbre coup d'Etat

 

 

Partagé entre diverses résidences , et peu souvent l"Elysée,   où il fait pourtant effectuer d'immenses travaux  ,le couple ""aux fêtes impériales ""finit dans la tristesse de l'atroce guerre de 1870 ; leur unique fils fut  massacré par  des Zoulous d'Afrique du Sud  Il était au service de   la reine Victoria qui avait donné asile à ses parents .

 

 

Ce coq que nous aimons  ,n'est il pas mieux pres de nos clochers?

 

A suivre 10 juillet 2018

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 15:53

 

 

 

 

 

 

 

Qui eut l'idée de planter cette folie dans ces terrains aux limites de la capitale ?

Construite de  1718  à 1722 sur un terrain devenu l'actuel Faubourg Saint Honré , vendu par un proche d'André Le Nôtre  à Henri Louis de la Tour d'Auvergne , comte d'Evreux et de Tancarville  ,desendant de la famille des comtes d'Auvergne ,et gouverneur du Poitou

Les architectes furent Claude Mollet et Jules Hardouin

 

                                   Louis de laTour d'Auvergne  , portrait par Hyacinte Rigaud

 

  Le comte avait épousé  Marie Anne Crozat, de vingt ans sa cadette ,fille du financier Antoine Crozat ,lui même anobli marquis de Chatel , richissime financier et collectionneur, dont le propre hôtel particulier est devenu l'hôtel Ritz .  Notons que Catherine II acquit ses collections  exposées maintenant au musée de l'Ermitage  .

Le couple resta sans postérité ; commença alors une longue histoire, depuis la Régence,période trouble , à nos jours, dessinée par les propriétaires ou résidents , racontée de main de maitre par François d'Orcival dans ses secrets et mysteres ; ce qui nous interesse ici reste la personnalité de ces résidents  ,et l'image qu'ils ont laissée ou qu'ils vont laisser.

 

 

                                                                         Petit chateau deviendra grand

 

 

Jeanne Antoinette Poisson, devenue marquis de Pompadour, caricature

Elle joua un rôle néfaste en politique étrangère,notamment avec l'Autriche , mais fut un mécène éclairé et génèreux

 

En 1753 Louis XV acheta l'hôtel pour l'offrir à madame de Pompadour ;elle  le fit embellir par VanLoo , Boucher , et richement meubler, et sut aussi transformer les jardins sur les conseils du roi, mais n'y vécut que onze années , assombries par sa maladie et la détestation du peuple et des caricatures odieuses qui la visaient .

Elle légua ce bien à son frère Antoine Poisson , fait marquis de Marigny par Louis XV, qui donna son nom à une avenue voisine et devint Directeur des bâtiments du roi .

Un banquier, Nicolas Beaujon,  acquit en 1 773 ce bien  , délaissé pour d'autres travaux , et restaura et aménagea magnifiquement les lieux , transformant en jardin à l'anglaise le jardin à la française  , travail d'Etienne Boullée , avec lac et fontaine.

  Marquise de Pompadour à son clavecin, portrait attribué à Boucher

Cet homme logea , dans ce vaste ensemble, une famille amie, des artistes de passage, certains  de ses employés  ,puis des "berceuses ", dames  chargées ,  à la fin de sa vie , de favoriser son sommeil.....comportement que daubait le peuple qui venait de promener dans les terrains voisins , qui devinrent  Faubourg Saint Honoré .

                  Charles Nicolas Beaujon , 1718-1786  , par Van Loo

 

 

Néanmoins il  laissa à sa mort  en 1786 le  palais agrandi et  plus confortable , enrichi de nouvelles oeuvres d'art, qui furent vendues aux enchères en 1787 ;il y avait passé la fin de sa vie en chaise roulante,car il souffrait de la goutte ,allant d"un bureau à l'autre.

 Il n'avait pas d'enfants et Louis XVI  souhaitait réserver l"hôtel à l'accueil des souverains étrangers en visite, ou des ambassadeurs extraordinaires ; Beaujon le lui vendit pour presque moité prix  , avec un arrangement pour que les frais ne soient pas à la charge de la Couronne

 

Le parfum délétère des années de la Régence , perceptible dès les années Pompadour ,pesa ensuite sur ce lieu charmant

Sa nouvelle propriétaire ne fut  autre que la petite fille de Gaston d'Orléans,Monsieur , frère de Louis XIV ,époux  de la  caustique princesse Palatine, le  Régent.(1674-1723) qui gouverna pendant la minorité de Louis XV.

Soeur de Philippe Egalité, qui vota la mort de Louis XVI , tante de Louis Philippe , futur roi des Français , et non "de France "' ,bru du prince de Condé , épouse du duc de Bourbon , séparée de celui ci  à cause de ses nombreuses liaisons , et d'un comportement scandaleux ,elle n'était plus reçue à la Cour.

Surnommée "citoyenne Vérité "en raison de ses idées républicaines ,elle dût à sa fortune d'échapper quelques temps à  la prison , et surtout à la guillotine,  laissant tous ses biens à la Convention qui ,dans sa magnanimité ,ne lui rendit que le palais  devenu de  l'Elysée , par sa proximité avec les Champs Elysées .

Délaissé  avant et apres sa mort  ,il fut utilisé pour les pires usages ,du dépôt au bureaux , du garde meubles  à la salle des ventes de meubles confisqués aux nobles ,loué comme lupanar (on me pardonnera ce mot) tenu par un couple de commerçants flamands  ,souillé par des vauriens et dégradé.

Triste sort que la Révolution infligea à la plupart des monuments de notre Patrimoine

 

Il s"agit de Bathilde d'Orleans 1750-1822

Aux ombres maléfiques de la Régence étendues alors sur ce palais, succédèrent des orages d'un autre genre

Celui du coup d'état de fructidor an V , obscure machination menée par cinq membres du Directoire et les jacobins, au prétexte de complot royaliste

Sous les ordres du général Augereau, les présumés comploteurs  furent  déportés en Guyane, l'Elysée  vendu comme bien national par le Directoire. Acheté et revendu plusieurs fois, il servit de bal populaire,de pseudo théatre, le rez de chaussée accueillant des rôtisseries, des cabarets , les étages des appartements, le parc des fêtes champêtres

Evidemment les lieux en souffrirent beaucoup

 

 

A suivre

*fbr -6 juillet 20I8

 

 

 

Partager cet article

Repost0