Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 23:46

C'était parait il le soupir de Mazarin quand on l'informait d'un décès.....

Résignation et ? ou ? douleur ,ces mots couplés illustrent l'humaine impuissance  à retenir les fils que les Parque , dit on , maitrisaient face aux dieux  , et  que seule la foi chrétienne peut apaiser .

Trois fois ces mots nous ont échappé ces derniers jours , puisque   Pierre Troisgros , Denis Tillinac , Michaël Lonsdale viennent de nous quitter , trois êtres parfaitement différents mais pareillement attachants  , par la passion qui les portaient  dans leur vie et leur art 

A chacun nous consacrons un billet d'adieu , que voici  ce soir .

 

 

Denis Tillinac avait des convictions , et il les défendait à merveille 

 

Je regretterai sa page de Valeurs Actuelles , où s'entrecroisaient malice , indignation , généreux  ou implacables   jugements , mais pertinents  toujours  !, et un ardent amour de la France , de son Histoire , se sa culture , de notre langue et de notre littérature, de ses paysages , de ses provinces , entre toutes  la sienne , et son art de vivre à la française , en particulier l'art d'être grand père mieux que quiconque

 

A Dieu , Denis ! Chuchotez nous par delà les nuages tout ce que vous aviez encore à nous dire .......

 

 

Michaël Lonsdale avait le secret  de se faire oublier  : il ne jouait pas , il vivait ; " yachtman " élégant et  dédaigneux dans un Simenon ou vénérable moine bardé de foi dans le bouleversant film dédié à ceux  de Tiberine , il offrait la  finesse et la  profondeur d'une osmose avec le personnage incarné , au sens véritable du mot  : de l'art .

 

A Dieu , Michaël ! Depuis l'infini , donnez nous encore ce regard attentif ,perspicace et  bienveillant

 

 

 

Troisgros ! ce nom fait bondir  les gourmets ? ,,,,,,

Certes, comme tous ceux de ces grands chefs qui , depuis Vatel , font briller notre France au firmament  du prestige .

 

Car l'art de la table est , au delà du plaisir offert à nos  sens , une victoire de l'intelligence et du travail  du maître , dans le subtil mélange des senteurs et des saveurs , quête perpétuelle pour la subtilité  des goûts  et fumets  offerts à  nos palais . Cette recherche  assidue, comme celle qui polit le style de l'écrivain, le pinceau du peintre ou le son de la voix de l'artiste  , est le sceau   "de la belle ouvrage" 

 

A Dieu , Pierre ! De votre Roannais natal , envoyez nous encore votre beau sourire , pour que nous partagions encore  la joie de vivre !

 

Françoise Buy Rebaud  27 septembre 20020

Partager cet article

Repost0

commentaires