Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • : Contre le suicide assisté de notre culture et de notre civilisation.
  • Contact

Recherche

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 14:57

 

tete.jpg 

 

Notre langue subira t elle le même triste sort que cette Calliope antique ? 

                                  Le  français est menacé  , écoutez notre appel !

 

Menaces sur notre langue  

 

De nombreux parlementaires français  et des députés français au Parlement européen déplorent l' abandon de la langue française dans les locaux de la Commisson européenne :  affiches en langue anglaise , mais surtout documents de travail et publications  disponibles en langue anglaise uniquement .

Or l'Union européenne a établi un statut ,qui semble t il n'est plus  respecté , des langues de travail , dont le français  fait partie .

Des questions au gouvernement sont prévues , en alerte à une situation absolument contraire aux interêts de notre pays .***

 

En France même ,  le Ministère des Finances , et aussi certaines entreprises  avaient récemment  recommandé , si ce n'est imposé ,  aux  fonctionnaires et employés  l'anglais comme langue de travail .

Cette mode, encouragée par les media , est  une conséquence des désordres de l'enseignement du français , tant dans les écoles que dans les lycées , qui génère hélas une négligence , sinon indifférence , des jeunes générations quant au rayonnement de notre langue .

 

Nous avions déja sonné le tocsin , comme en témoignent lesarticles des 6 avril ,11 et 21 décembre 2010 , 29 juin 2011 et surtout 4 février 2011 de ce blog .

 

Les lycées français à l'étranger s'appauvrissent  et le niveau de connaissances de nos étudiants , et  au delà , des jeunes "actifs " , se détériore , comme le démontrent les quelques lignes ci dessous  .

 L'Empire romain n'a pas résisté , entre autres facteurs , à la déperdition du latin sur son territoire : une culture et une langue vont de pair .

Ne cédons pas à l'effacement des nôtres .

 

 

Des associations se sont donc mobilisées pour la défense de notre langue , sur notre sol et dans les pays encore francophones .

 

 Nous vous transmettons leur appel en espérant que vous l'entendrez .

                                                                                                   

 

fbr 21/11/2012

 

 .***queston 46-00270 PM député J.Myard date non arrêtée

 

 

 

Monsieur l'Ambassadeur Salon nous prie de transmettre ce message à nos lecteurs .

C'est pour nous un plaisir autant qu'un devoir

Françoise Buy Rebaud

21 novembre 2012

 

Appel aux communes de France pour la langue française

 

 

Ce mouvement est lancé par quarante associations de défense de notre langue.

 

Nous prions les  lecteurs  de bien vouloir  soumettre aux élus , maires et conseillers municipaux des communes où ils résident les textes ci dessous ,  pour les informer , et obtenir leur adhésion  à ce mouvement après délibération du conseil municipal

 

 
  sign.png

 

 

 

 

 

 

Au nom de ces quarante associations *, je vous remercie de votre aide

 

. Albert Salon, docteur d'Etat ès lettres, ancien Ambassadeur, commandeur dans l’Ordre national du Mérite, président d'Avenir de la langue française, vice-président, administrateur, d'autres associations nationales, membre du Bureau national du Forum pour la France. 

 

Nous avons déjà, en ces débuts de campagne, des réseaux de relations avec de nombreuses municipalités, dont certaines sont emblématiques  : Alise-Sainte-Reine (Alésia), Belfort, Bergerac, Carmaux ; Domrémy, Vaucouleurs, Chinon , Orléans, Patay Reims ; Phalsbourg (Tour de France par deux enfants) ; Pau, Saint Malo, l'île de Sein, Versailles, Vézelay, Villers-Cotterêts, bien d'autres...  

(*) La liste de ces 40 associations, françaises en grande majorité, mais aussi québécoises et autres, figure sur le site www.avenir-langue-francaise.fr Ces associations, depuis plusieurs années en synergie, accomplissent un travail énorme pour tenter d'arrêter le rouleau compresseur : aidez-les !  

 

 

 Appel aux Maires de France 

Pour la défense et  la promotion de la langue française et de la  Francophonie, 40 associations de raisons sociales voisines (cf. le site : www.avenir-langue-francaise.fr ) tentent depuis vingt ans d’amener nos dirigeants et médias à ne plus céder à la généralisation de l'emploi de l'anglo-américain voulue par des forces financières internationales très puissantes

Les 40 associations constatent que les médias , acquis pour la plupart à cette idéologie , font barrage à leurs démarches  pour faire entendre et respecter la volonté populaire, attestée par toutes les enquêtes d’opinion, de maintenir le rôle du français en France et dans le monde.

Dans l’impossibilité d’obtenir l’organisation d’un referendum sur cette question , nos associations ont lancé une campagne de sensibilisation des collectivités publiques de base en France et d'autres pays francophones

Elles proposent aux conseils municipaux d’adopter le manifeste joint, participant ainsi à un mouvement informel « Communes de France pour la langue française ».

Ce mouvement  pourra s'étendre à d’autres pays francophones en une large protestation Contre la pensée unique (Pr. Claude Hagège), véhiculée par la  « langue unique » , pour conforter partout la diversité linguistique et la place légitime du français .

La première  délibération forte en ce sens, par adoption d’un manifeste complet, a été prise le 3 juillet 2012 par le Conseil de Grigny (Rhône). Le mouvement, étendu à la France et au-delà, constituera alors un substitut au referendum d’initiative populaire  

Le manifeste qu’il vous est proposé de soumettre à l’adoption formelle de votre Conseil municipal est soutenu par 40 associations pour le français. Rédigé par M. Dominique Gallet, réalisateur de programmes francophones pour la télévision, et par M. Jean-Louis Roy, Québécois qui fut Délégué général du Québec en France et Secrétaire Général de l’ACCT (devenue Organisation internationale d la Francophonie – OIF), il a déjà recueilli plus de 1500 signatures de personnalités de divers pays francophones.

La présentation originale de ses propositions concrètes se trouve sur le site : http://www.francophonesdumonde.org/?cdpetitions_limitstart=1100#cdpetitions-signatures

Lorsque vous aurez obtenu , comme nous l'espérons ,  un vote favorable du Conseil de votre Commune, les 40 associations vous seront reconnaissantes de bien vouloir faire parvenir le texte de la délibération par courrier à Avenir de la langue française, 34 bis, rue de Picpus, 75012, Paris, tel 01 43 40 16 51, ou par courriel : avenirlf@laposte.net, après en avoir informé Préfecture et presse locale. Les associations pourront s’occuper de la médiatisation nationale. 

Elles attendent votre réponse avec le plus vif intérêt.

Veuillez agréer, Madame ou Monsieur le Maire, l’expression de notre gratitude et de toute notre considération..

 

©Charlotte Schousboe/i-télé

Organe de régulation, le Conseil supérieur de l'audiovisuel défend l'usage du bon français à la télévision et sur les radios. Inquiet de voir la grammaire bousculée, les mots utilisés à contresens et les anglicismes se multiplier, le CSA vient de relever un certain nombre d'incohérences dans les journaux télévisés. Les journalistes disent, par exemple, très souvent « mis à jour » pour « mis au jour », « près de » et « prêt à » sans en saisir le sens. Le CSA précise, à ce propos : « quand elle indique la proximité dans le temps et devient synonyme de "sur le point de", la locution "près de" est confondue avec "prêt à" qui signifie "disposé à, ayant l'intention de". Or, les téléspectateurs comme les auditeurs entendent souvent "la situation n'est pas prête de changer" au lieu de "à changer" ». 

Le CSA s'étonne également que le substantif « personne » soit très souvent compris au masculin. On entend « plus de cent personnes étaient présents » au lieu de « étaient présentes ». Les liaisons sont également catastrophiques : un « z » apparaît entre « quatorze » et « enfants » et le « t » disparaît entre « cent » et « euros ». « Nous sommes parfaitement conscient du fait que la langue française n'est pas une langue morte, qu'elle peut et doit évoluer. Elle peut intégrer des mots qui viennent de la langue populaire et régionale, et même de l'étranger, a expliqué à l'AFP, Patrice Gélinet, conseiller en charge du respect de la langue française. Nous sommes indulgents parce que la nature même de la communication audiovisuelle impose des directs ».

Cependant, le sage s'étonne d'un usage trop fréquent des mots anglais dont on se pourrait se passer quand il existe des équivalents en français. « Pourquoi, est ce qu'on dit  "challenge" pour "défi ?" À la radio et à la télévision, on entend constamment "live" pour "direct". » On dit « talk-shows » pour les débats, « coachs » pour entraîneurs et « mails » pour courriels.

Il est par trop fréquent d'entendre , dans les débats télévisés , par ex.  : l' idée  auquel je fais allusion ... 

 

 

L'article  relatif au déclin programmé de notre langue nous laisse un grand  sentiment d'amertume .

Puissent ces images remettre de la lumière dans nos esprits ......

 

 http://www.canalacademie.com/ida8850-Diaporama-Chaalis-l-abbaye-royale-et-sa-chapelle-le-chateau-et-sa-roseraie-et-Rousseau.html#.UHMSDiebKu8.email

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Francophonie
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 01:15

Séminaire de travail sous l’égide du pôle francophonie du Carrefour des Acteurs Sociaux

 

Samedi  11 décembre 2010 au Pavillon Henri II à Villers Cotterets de 14h à 17h30

 

 

villers-cotterets.jpgPourquoi Villers-Cotterêts : parce que c’est la ville de l’Ordonnance  de Villers Cotterêts (10 et le 15 août 1539) par le quel François Ier fit du français la langue de la vie publique française. De plus, Simon Le Bœuf, membre du comité de pilotage du pôle francophonie du Carrefour des Acteurs Sociaux a restauré le pavillon Henri II de Villers Cotterets pour en faire un lieu d’initiatives culturelles. Il nous accueille le  11 décembre.

 

 

- Accueil et Introduction :

 

Catherine Distinguin, Secrétaire générale du Pôle Francophonie,

Simon Leboeuf, membre du Comité de pilotage du Pôle Francophonie.

 

- Compte-rendu du Sommet de Montreux :

 

Joël Broquet, président du Carrefour des Acteurs Sociaux,

Philippe Kaminski, président d’honneur de l’Association pour le développement des données sur l’économie sociale (ADDES).

 

- « La chanson française dans le monde »,

 

communication de Me Jean-Claude Amboise, Docteur en droit, avocat spécialiste du droit de la langue française, collaborateur de l’Année Francophone Internationale.

 

- L’Hommage rendu à Henri IV au Québec :

 

Éric Thierry, professeur de Lettres, spécialiste des relations France - Québec au XVIe siècle.

 

- La campagne Québec dans la Ville :

 

Marie Page, membre du Comité de pilotage du Pôle Francophonie.

 

- Information sur la brochure de l’Institut des Hautes Études de la Défense nationale (IHEDN) :

 

L’influence de la France passe par la formation d’élites francophones et francophiles…

 

vc01.png

 

vc02.pngvc03.pngvc04.png

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Francophonie
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 00:29

Etats généraux de la langue française et de la Francophonie

 

16 grandes associations de promotion du français, de la Francophonie, et de la diversité culturelle: 13 françaises, une belge de Flandre, une québécoise, et une internationale (siège à Rome), ont tenu le 30 mars au Salon du Livre de Paris, une conférence de presse présidée par l’écrivain Philippe de Saint Robert et animée notamment par le Professeur au Collège de France Claude Hagège.


Elles ont, avec l’approbation massive du public de quelque 240 personnes, démasqué et dénoncé l’offensive de grande envergure menée depuis des années par les « élites » dominantes de droite, de gauche et du centre, contre nos langues, la Francophonie et la diversité culturelle dans toute l’Europe et dans le monde. Dans l’enseignement, les universités, la recherche, la chanson, les entreprises, le cinéma, les media audio-visuels, et dans l’utilisation de l’Union européenne comme fourrier de la langue et des intérêts anglo-saxons sur le continent et en Afrique.

Nos associations constatent que, dans le cas de la France, ces évolutions tendent – au nom du « mondialisme » ou « globalization » – à une nouvelle mutation linguistique vassalisante vers l’anglo-américain.

Elles estiment que cette mutation forcée, subreptice, mais d’une ampleur impressionnante, dessert les vrais intérêts de la France, de ses voisins, et de leurs peuples au premier chef, et qu’elle justifie que la Nation puisse en prendre une pleine conscience, et s’exprimer à ce sujet d’intérêt vital dans un grand débat national.


Les 16 associations demandent donc au Gouvernement français, avec l’accord du public présent, d’organiser des :

« états généraux de la langue française et de la Francophonie ».


Elles veulent que soient, en France, clarifiées d’urgence les places du français, des langues étrangères et régionales, et de la construction de la Communauté francophone.


Fait par l’Association « Avenir de la langue française », à Paris le 31 mars 2010.

 

Le Pr Claude Hagège l’a conclue par ces mots : « c’est la guerre ! » La guerre pour sauver le français, la Francophonie et la diversité linguistique et culturelle du monde.


Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans Francophonie
commenter cet article