Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • Le blog de Françoise Buy Rebaud
  • : Contre le suicide assisté de notre culture et de notre civilisation.
  • Contact

Recherche

6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 03:41

Nous avons depuis peu une Assemblée nationale inédite .......

La féminisation tant recommandée a produit ses fruits.....dont on ne sait  s'ils sont verts "et bons pour des "goujats ", comme le dit notre cher Monsieur de La Fontaine ; signalons au passage un bonheur inattendu :le nouveau ministre de"" l'éducation "vient de faire distribuer dans les classes du primaire de recueils de ses Fables ,qui d'ailleurs auraient interessé celles  du secondaire , tellement privé ce dernier quinquennat de nourriture classique ....

Nous nous en réjouissons et espérons d'autres mesures intelligentes

La présence de nouvelles députées de la Nation réunit sur les fauteuils de velours certains spécimens de la gent féminine qui en acceptent le confort comme le décor, mais qui , de leur propre aveu ,  ne sauraient chanter l'hymne national ,.refus déja affiché en d'autres lieux par des spécimens masculins sportifs

Cette attitude rappelle irrésistiblement les égéries des années révolutionnaires dont voici les portraits

 

 

Des pasionaria ? Non , des pétroleuses

. Olympe de Gouges , née Marie Gouze , née en 1748 à Montauban , fait plutôt penser aux figures que Molière n' a point épargnées ; Philaminte, Bélise et Armande .

Fille supposée de Lefranc de Pompignan, elle quitte la province pour Paris après le décès de son époux Louis Aubry , avec un projet : devenir femme de Lettres .

La conjoncture est propice : elle rédige donc ce qu' à ce jour les tenants du "gender " ne lui pardonneraient pas : la " Déclaration des droits de le femme et de la citoyenne " ,sous le pseudonyme qui lui est resté . Des protecteurs fortunés lui donnent une vie confortable , notamment à Auteuil, et le temps d'écrire , notamment à Malesherbes , pour lui proposer son aide dans la défense de Louis XVI !.....Elle affiche son hostilité au mariage religieux et réclame le droit au divorce . Ses activités girondines la conduisent à l'échafaud en 1793 .

Il est vrai qu'en ce temps il en fallait peu pour cet honneur redouté ..... Théroigne de Méricourt ? Non , Anne Josèphe Terwagne , née en 1708 à Marcourt , d'un père laboureur . Elle expérimente plusieurs statuts : servante , dame de compagnie , demi mondaine en Angleterre et Italie .En 1789 , elle accourt en juillet prendre la Bastille , paire de pistolets à la ceinture , et conduit le cortège des poissardes qui ramènent à Paris , en octobre " le boulanger , la boulangère et le petit mitron ".

Théroigne en "amazone rouge "Ici en compag,ie du célébre Javogues bourreau fu Forez
Théroigne en "amazone rouge "Ici en compag,ie du célébre Javogues bourreau fu Forez

Théroigne en "amazone rouge "Ici en compag,ie du célébre Javogues bourreau fu Forez

Surnommée "la furie de la Gironde " ou encore 'l'amazone rouge ", elle ouvre , (car elle ambitionne la renommée de mesdames Geoffrin , du Deffand , de Lespinasse ) , un salon rue du Boulay , devenue rue de la Jonquière . S'y répandent Sieyes , Desmoulins , Pétion, Fabre d'Eglantine .

Mais en Janvier 1792 , proche de Brissot , c'est au club des Jacobins qu'elle s'engage triomphalement . Elle récidive dans ses activités guerrières en prenant part à l'invasion et au saccage du palais des Tuileries le 10 août 1792 ; six cents gardes Suisses sont massacrés avec deux cent serviteurs et nobles ; les émeutières se livrent à la mutilation des cadavres . Son frère , lassé de ses excès , la fait interner à la Salpêtrière , ce qui lui épargne l'échafaud , mais la conduit à la mort vingt trois ans plus tard , obsédée par le sang qu'elle a fait verser .

Le Massacre des TuileriesLe Massacre des Tuileries

Le Massacre des Tuileries

On ne lui trouve comme point commun avec Marie Gouze que d'avoir falsifié son état civil ; ces dames n'étaient pas des "ci devant " , mais elles revendiquaient la particule .

Les Femen ???

Femen...

Femen...

Il faut avouer, avant d'en parler , qu'on leur administrerait volontiers le traitement que certaines révolutionnaires moins connues auraient fait subir en mai 93 à la Théroigne : déshabillée , dénudée et fessée publiquement . Il aurait fallu l'autorité de Marat pour interrompre cet outrage public , lequel d'ailleurs ne déplairait pas à ces nouvelles venues qui , ne pouvant être tricoteuses lors de guillotinages , étalent volontiers les attributs que , encore une fois , le gender "ne saurait voir ", selon le mot de Tartuffe .

Il s"agit d'un groupe féministe ultra , fondé par trois ukrainiennes à Kiev en 2008 , mais probablement manipulées par un certain Sviatski ,et dans l'ombre par des organismes de l"orbite du richissime George Soros ; elles ont fait quelques émules en Europe, mais leurs noms tomberont dans les oubliettes des activités de caractère scatologique .

En France elles sont pourtant particulièrement agressives : profanation de l'église de la Madeleine , dégradation des cloches de Notre Dame de Paris , récidives de la découpe à la tronçonneuse d"une croix érigée à Kiev à la mémoire des victimes de la répression stalinienne .Elles se gardent prudemment , par contre , d'attaquer l'Islam , se contentant de dénoncer le "sexisme musulman " Même si leurs rituelles provocations ont à voir avec l'article 222.32 du Code Pénal , elles bénéficient de la mansuétude des juges modernes , qui peut être ne voient en elles non les militantes d'une noble cause , mais des hystériques utilisées à des fins politiques .

Elles ne monteront donc jamais sur un échafaud, comme"madame" Roland , ni ne connaîtront la prison ou le bagne , comme Louise Michel.

Manon Roland ,plus exactement Jeanne Marie Philippon, née en 1754 d'un père artisan d'art , épousa Jean Marie Roland de la Platière, qui fut brièvement ministre de Louis XVI .

Madame Roland

Madame Roland

Cultivée , elle ouvrit , elle aussi ! ,un salon rue Guénégaud , que fréquenta Condorcet , mais aussi pour son malheur Robespierre ; elle tomba le 2 juin 1793 avec les Girondins , victime des enragés Montagnards .

C'est ainsi que cette rousseauiste , convaincue que la place de la femme doit rester dans la sphère privée , monta sur l'échafaud en novembre , le soir même de sa condamnation . Avec courage , elle aurait prononcé la phrase qui la rendit célèbre :

"Liberté , que de crimes on commet en ton nom ! " 

Louise Michel en costume de fédéré

Louise Michel en costume de fédéré

Maitresse d'école , née en Haute Marne et morte à Marseille , dont les origines sont incertaines . Elle affichait des convictions proches de celles de Blanqui et de Jules Vallés , mais s'illustra surtout par sa participation aux combats de la Commune en 1871, à Montmartre , à Clignancourt , à l'Hôtel de Ville , pour lesquels elle fut déportée en Nouvelle Calédonie de 1873 à 1880 .

Les Tuileries en ruines APRES LES SACCAGES DE LA COMMUNE

Les Tuileries en ruines APRES LES SACCAGES DE LA COMMUNE

Elle y devint anarchiste au contact d'autres condamnés . Entrée à son retour dans une loge maçonnique qui admettait les femmes , elle ne déposa pas le drapeau noir et anima en différentes villes des conférences qui lui valurent plusieurs condamnations à des peines de prison , jamais complètement effectuées , une fois même sur intervention de Clémenceau , bien qu'un médecin ait demandé son internement à la suite du saccage de sa cellule .

Fondatrice du journal "Le Libertaire "avec Sébastien Faure en 1895 , elle a écrit inlassablement , dont des lettres à Victor Hugo , sous le pseudonyme Enjolras , que reconnaitront les lecteurs des "Misérables " . Elle est morte épuisée par sa véhémence. Elle reste le maitre à penser de MM.Besancenot et Mélenchon .

Et maintenant ?

Il était question depuis quelques temps , mode oblige , de faire entrer d'autres femmes au Panthéon , l'épouse de Berthelot s'y trouvant sur demande de son époux mort avant elle .    Les cendres de Marie Curie et de son mari,  tous deux prix Nobel" (aux grands hommes la patrie reconnaissante " !! ) y ont été transférées  par François Mitterand Les époux restent ainsi unis dans l'au delà

On a pensé à Madame Roland, à d'autres , dont les noms sont oubliés

. La mort soudaine de madame Simone Weil  vient de résoudre le problème et un troisième couple repose donc en ce lieu. Rappelons que Simone et André Weil se sont montrés soutiens de la La Manif pour Tous

Voir article sur le Panthéon dans ce blog

 

fbr  jeudi 4 juillet 2017

 

 

fbr   4 juillet 2017

Olympe de Gouges , Théroigne de Méricourt , les Femen et d'autres ....même combat ??

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Buy Rebaud - dans jeanne d'Arc Histoire france femen
commenter cet article

commentaires